Discours enterrement

Comment faire un discours d’obsèques sous forme de poème enterrement ?

La lecture d’un poème enterrement offre un moyen d’exprimer vos sentiments sur la perte d’un être cher. Vous pouvez dire ce texte durant les obsèques pendant la cérémonie funéraire ou au cimetière, à la dispersion des cendres ou durant tout hommage commémoratif. C’est une élégante alternative au témoignage sous forme d’un discours.

aria poeme enterrement poesie discours enterrement obseques

credit photo @richa-sharma-unsplash

Comment écrire votre poème enterrement ?

Lorsque le deuil frappe, on se trouve souvent assailli de milles émotions et très désemparé face un grand sentiment de solitude dans son chagrin. A ce moment, vous aurez peut être envie de coucher vos émotions sur du papier et il sera plus facile de vous laisser aller à l’écriture d’une poésie sur l’être aimé.

Donc, si vous êtes poète dans l’âme, vous avez sans doute le talent pour coucher sur le papier vos sentiments en prose, en vers ou rimes ou sous forme d’acrostiche.

ÉTAPES POUR ÉCRIRE VOTRE POESIE

1. rassemblez & structurez vos idées

Avant de choisir la forme, il convient de rassembler vos idées et émotions que vous souhaitez exprimer envers le défunt en laissant libre court à votre créativité.

 

Votre poème va comporter autant de paragraphes / strophes qu’il comporte de scènes, anecdotes, idées ou émotions…

 

Ceci n’est évidemment pas définitif. Vous pouvez en poursuivant la rédaction de votre poème, procéder à des ajustements (ajouts ou retraits). Mais, vous aurez déjà une première estimation de longueur de votre poème et surtout de la forme de la strophe.

2. choisissez le forme du poème : sonnet, rondeau, vers libre, chanson, ballade…

 

La poésie est un genre littéraire qui a considérablement évolué depuis l’Antiquité au fil des courants littéraires. Depuis l’épopée au madrigal en passant par le rondeau, la ballade, le strict sonnet, l’ode ou la ballade, la forme poétique s’est peu à peu libérée des carcans de la forme pour s’exprime à travers des formes en vers libres ou en prose, qui laissent le champ libre à la créativité du poète.

comment ecrire un poeme enterrement aria texte discours enterrement aria

Maintenant, libre à vous de choisir la forme à donner à votre poème enterrement.

  • une chanson : tout en faisant allusion à l’être cher, vous allez adapter vos paroles sur une chanson existante chère au défunt.
  • un poème en vers ou en rimes
  • un texte en prose
  • un acrostiche : à partir des initiales formées par chaque début de vers, on peut lire un nom ou un mot généralement important pour comprendre le texte ou l’auteur. Si vous avez du mal à structurer votre poème, ce peut être une jolie façon d’honorer l’être cher. Ainsi, vous allez  composer – avec les lettres composant le prénom ou surnom du défunt – une ode au défunt.

3. travaillez votre poème, bichonnez-le, relisez-le, faites les dernières corrections

En conclusion, au-delà de la forme du poème enterrement, le plus important est le fond : votre message, les sentiments et les souvenirs que vous allez transmettre à l’assemblée.

 

Sans aucun doute, votre engagement à créer un témoignage personnel poétique sera évidemment honoré et salué.

Comment choisir votre poème enterrement ?

Si vous redoutez de ne pas avoir la plume requise pour créer cette poésie, libre à vous de choisir parmi la littérature existante un beau poème enterrement inspirant. Prenez votre temps pour découvrir la perle rare, le texte qui fait « tilt ».

poeme enterrement poésie texte enterrement ceremonie funeraire obseques aria

Avec le court délai de 6 jours entre le décès et les obsèques, vous risquez d’être submergé de formalités diverses. Je vous imagine mal partir en expédition à la bibliothèque municipale afin de découvrir votre trésor.

Sélection de poème enterrement à lire durant la cérémonie funéraire

Afin de vous aider, j’ai rassemblé une sélection de poème enterrement sur le thème du deuil, l’amour, le souvenir et l’espoir. Quelle que soit votre relation à l’être cher (parent, proche, ami, collègue), prenez le temps de les parcourir pour trouver ce qui suscite en vous une émotion et correspond au caractère du défunt. Si vous êtes touché, tout le monde le sera.

Pour vous guider dans votre choix optimal, répondez à ces différents points :

  • Que penserait le défunt de ce poème ?
  • Déclenche-t-il des souvenirs ?
  • Dépeint-il le défunt dans son caractère ou ses idées ?
  • Exprime t-il ce que vous ressentez ?
  • Transmet-il une émotion particulière ?
  • Cette émotion est-elle juste et attentionnée ?
  • Va-t-elle consoler les endeuillés ?

Puisse toute cette poésie apaiser votre chagrin.

Comment prononcer et dire votre poème enterrement ?

A présent, il ne vous reste plus qu’à répéter et vous entrainer à dire cette poésie.

 

Mes conseils pour une prise de parole réussie durant les obsèques.

Maintenant, vous disposez de toutes les clés pour choisir, écrire ou délivrer votre poème enterrement. Je reste à votre disposition si vous avez besoin d’aide. N’hésitez pas à me contacter.

Philippe Bouvard personnalisez vos oraisons funebres

Personnalisez vos oraisons funèbres par Philippe Bouvard

Personnalisez vos oraisons funèbres est une invitation à faire preuve d’originalité dans un éloge funèbre. Philippe Bouvard casse les codes et livre des exemples humoristiques dans cet article paru le 4 novembre 2011 dans le Figaro.

Personnalisez vos oraisons funèbres 

par Philippe Bouvard

Le turnover des vivants et des morts vous contraint fatalement, si vous êtes en meilleure santé que vos amis, à prononcer leur éloge funèbre le jour où vous les accompagnez jusqu’à une dernière demeure où ils ne vous convieront jamais. Comment, lorsqu’on n’est pas familier de l’art oratoire, affronter cet exercice de style devant un auditoire auquel le chagrin et l’émotion n’ôtent pas tout sens critique ? Voici, en tenant compte de la personnalité des de cujus, quelques suggestions.

Philippe Bouvard personnalisez vos oraisons funebres

credit photo @AgipLeemage

Pour un comédien de renom

 

Tu as sans doute trouvé ton meilleur rôle. Dans quelques minutes, tout le monde t’applaudira et les grincements que tu entendras durant ta descente ne seront pas ceux d’une critique qui croit toujours devoir chipoter sur le talent des artistes mais ceux de la poulie affectée à ton ultime travelling. Pour une fois, tu ne reviendras pas saluer après avoir rendu l’âme comme tu le faisais sur les planches lorsqu’elles ne se limitaient pas à quatre. Ciao l’artiste !

Pour un grand séducteur

 

Tes innombrables veuves sauront enfin où tu passes tes nuits. Te voilà calmé pour l’éternité. Toi qu’on décrivait comme « tirant sur tout ce qui bouge », tu n’as plus que des voisines immobiles. Les jolies femmes qui te font un brin de conduite fugace aujourd’hui garderont ton souvenir même si elles remplacent dès demain sur leur table de nuit ta photo par une autre. Tu ne seras plus un amant mais une référence. On évoquera ton tempérament. On rappellera tes saillies. Tu nous quittes trop tôt. Le temps t’aura manqué pour reconnaître des enfants qui, de ce fait, sont dispensés de porter ton deuil. La grande faucheuse sera ta perpétuelle compagne. Dors avec elle dans une paix qu’aucun délire de l’esprit et qu’aucune pulsion du corps ne viendront plus troubler.

Pour une ancienne maîtresse

 

Ma puce n’est plus. Ma copine est morte. Si tu m’entends – ce qui serait surprenant eu égard à la surdité qui t’avait frappée ces dernières années – tu dois te demander pourquoi je suis ton Bossuet. Car parmi tes ex, il y avait de la concurrence. Mais c’est moi qu’on a tiré au sort. Dans le bataillon de tes amants, j’aurais été un passant de la passion, un stagiaire de la bagatelle, un surnuméraire du déduit, n’ayant eu droit qu’à une seule nuit en ta torride compagnie. Peut-être ne t’en souvenais-tu pas et ne m’aurais-tu pas reconnu dans la rue. Moi, je n’ai oublié aucun détail. De notre rencontre devant un night-club où tu avais tellement bu que tu ne savais plus où tu avais garé ta voiture, de l’offre – aussitôt acceptée – de te raccompagner chez toi avec la mienne, du dernier verre que j’ai bu sur tes lèvres chaudes et de ta gentillesse le lendemain matin, lorsque après une ultime étreinte, tu m’as dit suavement après m’avoir appelé un taxi et alors que je te demandais quand nous nous reverrions : «Sûrement un jour, le monde est si petit.» Hélas ! je ne t’ai retrouvée que pour te perdre. C’est la vie.

Pour un homme politique

 

Je me souviens qu’au cocktail organisé à ta permanence pour ton quatre-vingtième anniversaire, tu nous avais laissé entrevoir – et tu me regardais fixement, moi ton éternel suppléant – la possibilité de transmettre enfin ta circonscription à un jeune. C’est bien la première fois que tu tiens une promesse. Mais je ne suis plus jeune puisque je viens d’atteindre l’âge où nos électeurs prennent leur retraite. Tu as vécu dans les palais de la République et on a parfois évoqué ton destin national mais, faute d’avoir accédé au sommet, on t’a refusé les obsèques qui t’auraient valu drapeaux en berne et honneurs militaires. Au culot et au charme plus qu’à la compétence, tu as été ministre de tout ce qui n’allait pas quand tu entrais au gouvernement et qui périclitait davantage dès lors que tu t’en occupais. D’habitude, on n’est pleuré que par ses proches. Mais je ne crains pas de dire que ce sont surtout ceux qui ne te connaissaient pas qui te regretteront.

Pour une vedette de la télévision

 

Tu nous as encore bien fait rire, voilà trois jours, lorsque, tout de suite après l’annonce de ton décès, la chaîne qui t’employait a rediffusé tes prestations les plus hilarantes. Tu n’es pas un défunt comme les autres. Les vidéothèques te garantissent la plus joyeuse des postérités. Grâce à leurs archives, on se tapera sur les cuisses dans plusieurs siècles en entendant ton histoire du plombier barbu. Alexandre le Grand, Einstein et le père Hugo seront sortis du dictionnaire que tu survivras encore à travers cette gaieté que tu ne partageras plus.

Pour un milliardaire

 

Permets à un ancien condisciple de cette classe de troisième que tu as fuie afin de réussir brillamment dans l’immobilier tandis qu’une montagne de diplômes ne lui assurait que le smic, d’avoir, pour une fois avec toi, le dernier mot. Ta mort nous a d’autant plus touchés que nous pensions que ton immense fortune te vaudrait d’être mieux soigné que le vulgum pecus. Certes, tu t’es offert une concession à perpétuité dans une nécropole renommée avec une belle dalle de marbre où ton nom scintille en lettres aussi dorées qu’au fronton du siège social de ton groupe. Mais ton épouse a décliné le privilège que lui offrait un préfet ami de t’inhumer dans le parc de ton domaine solognot de peur qu’un mort de plus ne plombe les bridges qu’elle compte substituer à tes chasses.

Pour un centenaire

 

Tu étais né avant la Grande Guerre, tu t’es marié durant la drôle de guerre, tu disparais au moment où, dans le monde, on n’en déclare plus aucune tout en se battant un peu partout. Tu auras été témoin de l’avènement du micro-ondes, des jeux vidéo, de Facebook, de la climatisation, de l’écran plat. Tous progrès dont – inexplicablement – on a privé la prison où nous allons t’abandonner. Tu t’étais préparé à l’éternité en t’accrochant comme une ventouse à toutes les opportunités de l’existence. Tes lumières parfois vacillantes nous ont fait de l’ombre durant un demi-siècle. Je romprai avec la tradition qui pousse à déclarer sans rire devant une tombe fraîchement creusée «Tu es irremplaçable» en usant d’une autre formule, plus franche : «Tu es enfin parti, nous sommes toujours là et ta caisse de retraite se réjouit de déposer une gerbe plutôt que son bilan.

Une certaine vision de la mort

On reconnait le style acerbe de l’humoriste littéralement obsédé par la mort depuis son plus jeune âge. A tel point qu’il a écrit « Je suis mort. Et alors ? » où il met en scène sa propre mort, dans un style comique et sérieux.

L’humour ne va pas sans vacherie. Philippe Bouvard

philippe bouvard la mort oraison funebre aria

Enfin, si vous avez envie d’écrire et personnaliser une oraison funèbre de façon authentique, je vous invite à suivre mes conseils.

eloge funebre emile zola anatole france oraison funebre discours enterrement

Éloge funèbre d'Émile Zola par Anatole France

Émile Zola s’éteint dans la nuit du 29 septembre 1902. Asphyxié à l’oxyde de carbone à cause d’une cheminée obstruée, sa mort suscite une vive émotion. D’autant que des suspicions d’assassinat planent malgré une enquête de police concluant à un accident. L’Affaire Dreyfus a généré de multiples tensions. Pour autant, les funérailles au cimetière de Montmartre sont solennelles.  L’éloge funèbre d’Émile Zola est réalisé par Anatole France, membre de l’Académie française où Zola – malgré dix-neuf candidatures – ne fut jamais été admis. Les deux hommes s’étaient rapprochés et devenus amis à l’occasion de l’Affaire Dreyfus.

anatole france eloge funebre demile zola aria oraison celebre

Anatole France en train de prononcer l’éloge funèbre d’Émile Zola

Éloge funèbre d’Émile Zola par Anatole France

Messieurs,

Appelé par les amis d’Émile Zola à parler sur cette tombe, j’apporterai d’abord l’hommage de leur respect et de leur douleur à celle qui fut durant quarante années la compagne de sa vie, qui partagea, allégea les fatigues des débuts, égaya les jours de gloire et le soutint de son infatigable dévouement aux heures agitées et cruelles.

Messieurs,

Rendant à Émile Zola, au nom de ses amis, les honneurs qui lui sont dus, je ferai taire ma douleur et la leur. Ce n’est pas par des plaintes et des lamentations qu’il convient de célébrer ceux qui laissent une grande mémoire, c’est par de mâles louanges et par la sincère image de leur œuvre et de leur vie.

L’œuvre littéraire de Zola est immense. Vous venez d’entendre le président de la Société des gens de lettres en définir le caractère avec une admirable précision. Vous avez entendu le ministre de l’Instruction publique en développer éloquemment le sens intellectuel et moral. Permettez qu’à mon tour je la considère un moment devant vous.

Messieurs, lorsqu’on la voyait s’élever pierre par pierre, cette œuvre, on en mesurait la grandeur avec surprise. On admirait, on s’étonnait, on louait, on blâmait. Louanges et blâmes étaient poussés avec une égale véhémence. On fit parfois au puissant écrivain (je le sais par moi-même) des reproches sincères, et pourtant injustes. Les invectives et les apologies s’entremêlaient. Et l’œuvre allait grandissant.

Aujourd’hui qu’on en découvre dans son entier la forme colossale, on reconnaît aussi l’esprit dont elle est pleine. C’est un esprit de bonté. Zola était bon. Il avait la grandeur et la simplicité des grandes âmes. Il était profondément moral. Il a peint le vice d’une main rude et vertueuse. Son pessimisme apparent, une sombre humeur répandue sur plus d’une de ses pages cachent mal un optimisme réel, une foi obstinée au progrès de l’intelligence et de la justice.

Dans ses romans, qui sont des études sociales, il poursuivit d’une haine vigoureuse une société oisive, frivole, une aristocratie basse et nuisible, il combattit le mal du temps : la puissance de l’argent. Démocrate, il ne flatta jamais le peuple et il s’efforça de lui montrer les servitudes de l’ignorance, les dangers de l’alcool qui le livre imbécile et sans défense à toutes les oppressions, à toutes les misères, à toutes les hontes. Il combattit le mal social partout où il le rencontra. Telles furent ses haines. Dans ses derniers livres, il montra tout entier son amour fervent de l’humanité. Il s’efforça de deviner et de prévoir une société meilleure.

Il voulait que, sur la terre, sans cesse un plus grand nombre d’hommes fussent appelés au bonheur. Il espérait en la pensée, en la science. Il attendait de la force nouvelle, de la machine, l’affranchissement progressif de l’humanité laborieuse.

Ce réaliste sincère était un ardent idéaliste. Son œuvre n’est comparable en grandeur qu’à celle de Tolstoï. Ce sont deux vastes cités idéales élevées par la lyre aux deux extrémités de la pensée européenne. Elles sont toutes deux généreuses et pacifiques. Mais celle de Tolstoï est la cité de la résignation. Celle de Zola est la cité du travail.

Zola, jeune encore, avait conquis la gloire. Tranquille et célèbre, il jouissait du fruit de son labeur, quand il s’arracha lui-même, d’un coup, à son repos, au travail qu’il aimait, aux joies paisibles de sa vie. Il ne faut prononcer sur un cercueil que des paroles graves et sereines et ne donner que des signes de calme et d’harmonie. Mais vous savez, Messieurs, qu’il n’y a de calme que dans la justice, de repos que dans la vérité. Je ne parle pas de la vérité philosophique, objet de nos éternelles disputes, mais de cette vérité morale que nous pouvons tous saisir parce qu’elle est relative, sensible, conforme à notre nature et si proche de nous qu’un enfant peut la toucher de la main. Je ne trahirai pas la justice qui m’ordonne de louer ce qui est louable. Je ne cacherai pas la vérité dans un lâche silence. Et pourquoi nous taire? Est-ce qu’il se taisent, eux, ses calomniateurs? Je ne dirai que ce qu’il faut dire sur ce cercueil, et je dirai tout ce qu’il faut dire.

Devant rappeler la lutte entreprise par Zola pour la justice et la vérité, m’est-il possible de garder le silence sur ces hommes acharnés à la ruine d’un innocent et qui, se sentant perdus s’il était sauvé, l’accablaient avec l’audace désespérée de la peur? Comment les écarter de votre vue alors que je dois vous montrer Zola se dressant, faible et désarmé, devant eux? Puis-je taire leurs mensonges? Ce serait taire sa droiture héroïque. Puis-je taire leurs crimes? Ce serait taire sa vertu. Puis-je taire les outrages et les calomnies dont ils l’ont poursuivi? Ce serait taire sa récompense et ses honneurs. Puis-je taire leur honte? Ce serait taire sa gloire. Non! je parlerai.

Avec le calme et la fermeté que donne le spectacle de la mort, je rappellerai les jours obscurs où l’égoïsme et la peur étaient assis au Conseil du Gouvernement. L’iniquité commençait à être connue, mais on la sentait soutenue et défendue par de telles forces publiques et secrètes, que les plus fermes hésitaient. Ceux qui avaient le devoir de parler se taisaient. Les meilleurs, qui ne craignaient pas pour eux-mêmes, craignaient d’engager leur parti dans d’effroyables dangers. Égarée par de monstrueux mensonges, excitée par d’odieuses déclamations, la foule du peuple, se croyant trahie, s’exaspérait. Les chefs de l’opinion, trop souvent, caressaient l’erreur, qu’ils désespéraient de détruire. Les ténèbres s’épaississaient. Un silence sinistre régnait. C’est alors que Zola écrivit au président de la République cette lettre mesurée et terrible qui dénonçait le faux et la forfaiture.

De quelles fureurs il fut alors assailli par les criminels, par leurs défenseurs intéressés, par leurs complices involontaires, par les partis coalisés de toutes les réactions, par la foule trompée, vous le savez et vous avez vu des âmes innocentes se joindre avec une sainte simplicité aux hideux cortège des aboyeurs à gages. Vous avez entendu les hurlements de rage et les cris de mort dont il fut poursuivi jusque dans le Palais de Justice, durant ce long procès jugé dans l’ignorance volontaire de la cause, sur de faux témoignages, dans le cliquetis des épées.

Je vois ici quelques-uns de ceux qui, se tenant alors à son côté, partagèrent ses périls : qu’ils disent si jamais plus d’outrages furent jetés à un juste! Qu’ils disent aussi avec quelle fermeté il les supporta! Qu’ils disent si sa bonté robuste, sa mâle pitié, sa douceur se démentirent une seule fois et si sa constance en fut ébranlée.

En ces jours scélérats, plus d’un bon citoyen désespéra du salut de la patrie et de la fortune morale de la France. Les républicains défenseurs du régime actuel n’étaient pas seuls atterrés. On entendit un des ennemis les plus résolus de ce régime, un socialiste irréconciliable s’écrier amèrement : » Si cette société est à ce point corrompue, ses débris immondes ne pourront même pas servir de fondement à une société nouvelle. » Justice, honneur, pensée, tout semblait perdu.

Tout était sauvé. Zola n’avait pas seulement révélé une erreur judiciaire, il avait dénoncé la conjuration de toutes les forces de violence et d’oppression unies pour tuer en France la justice sociale, l’idée républicaine et la pensée libre. Sa parole courageuse avait réveillé la France.

Les conséquences de son acte sont incalculables. Elles se déroulent aujourd’hui avec une force et une majesté puissantes; elles s’étendent indéfiniment : elles ont déterminé un mouvement d’équité sociale qui ne s’arrêtera pas. Il en sort un nouvel ordre de choses fondé sur une justice meilleure et sur une connaissance plus profonde des droits de tous.

Messieurs,

Il n’y a qu’un pays au monde dans lequel ces grandes choses pouvaient s’accomplir. Qu’il est admirable, le génie de notre patrie! Qu’elle est belle, cette âme de la France, qui dans les siècles passés, enseigna le droit à l’Europe et au monde! La France est le pays de la raison ornée et des pensées bienveillantes, la terre des magistrats équitables et des philosophes humains, la patrie de Turgot, de Montesquieu, de Voltaire et de Malesherbes. Zola a bien mérité de la patrie, en ne désespérant pas de la justice en France.

Ne le plaignons pas d’avoir enduré et souffert. Envions-le. Dressée sur le plus prodigieux amas d’outrages que la sottise, l’ignorance et la méchanceté aient jamais élevé, sa gloire atteint une hauteur inaccessible.

Envions-le : il a honoré sa patrie et le monde par une œuvre immense et par un grand acte. Envions-le, sa destinée et son cœur lui firent le sort le plus grand : il fut un moment de la conscience humaine.

eloge funebre emile zola anatole france oraison funebre discours enterrement

portrait d’Emile Zola peint par Edouard Manet

Anatole France dresse un portrait élogieux de l’homme derrière l’œuvre gigantesque au-delà de la polémique de l’Affaire Dreyfus. Il souligne les qualités morales de Zola et son authentique  foi laïque – Anatole France partageait l’anticléricalisme de Zola -. Il rappelle les grands combats de Zola évoqués au travers les grands thèmes de ses romans des Rougon-Macquarts

.

Ainsi, Anatole France célèbre la figure d’un justicier moderne à l’indéfectible énergie et célèbre ses multiples  combats.

 

Finalement, L’orateur s’attache d’avantage à mettre en avant la personnalité de l’écrivain et son combat contre les injustices sociales que son œuvre littéraire. Enfin, cette oraison funèbre est un éloge « républicain » qui prône avant tout les vertus civiles au lieu des qualités héroïques de Zola dans une perspective métaphysique.

Panthéonisation le 4 juin 1908

La République complétera cet hommage en faisant entrer le cercueil de Zola au Panthéon, le 4 juin 1908. C’est la première panthéonisation d’un écrivain depuis celle de Victor Hugo en 1885.

Le 3 juin 1908,  le corps d’Émile Zola est exhumé puis transporté par fourgon dans la soirée jusqu’au Panthéon vers 20 heures. Le cercueil est disposé au milieu de l’édifice sur un catafalque de 12 mètres de haut. Le lendemain, une cérémonie d’hommage a lieu en présence du président de la République.

 

La presse commenta largement les manifestations antisémites qui accompagnent la cérémonie.  On retient parmi tous ces commentaires les mots de Jean Jaurès dans L’Humanité, félicitant Zola d’avoir « réuni l’art et la vie dans sa passion de la vérité ».

 

aria oraison funebre texte enterrement eloge funebre discours enterrment eulogie ecrire un eloge funebre

Comment honorer le défunt avec une oraison funèbre ?

Bonjour et bienvenue. Je suis désolée du deuil qui vous frappe. Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous recherchez sans doute de l’inspiration. Vous allez écrire et prononcer une oraison funèbre en hommage à un être cher disparu.

Qu’est-ce qu’une oraison funèbre ?

Une oraison funèbre – également appelé eulogie ou éloge funèbre – est un discours prononcé pour honorer la mémoire d’un défunt en public, pendant la cérémonie funéraire d’obsèques ou pour la commémoration de son décès.

aria oraison funebre texte enterrement eloge funebre discours enterrment eulogie ecrire un eloge funebre

Rôle de l’oraison funèbre

Ce discours d’enterrement est l’élément le plus mémorable et guérisseur des obsèques. Il devrait capturer l’essence de la vie du défunt. Ainsi, il va toucher le cœur de l’audience en montrant comment cet homme ou cette femme a impacté la vie des gens en apportant de la valeur à ce monde.

Rendre hommage au défunt

  • raconter les étapes de sa vie
  • en partageant ses valeurs et sa personnalité
  • pour dresser un portrait fidèle et touchant
  • et créer la magie en rendant sa présence palpable.

Soigner les maux par les mots

Cérémonie funéraire aria humanite faire son deuil avec une oraison funebre

credit photo giuliabertelli

L’écriture est reconnue pour ses vertus thérapeutiques. Prendre le temps de mettre en mots votre témoignage va vous soulager. Vous allez faire travailler votre imagination et votre mémoire pour coucher vos souvenirs et vos sentiments par écrit. Ainsi, vous allez littéralement vous libérer. Écrire permet aussi de mettre de la clarté dans cette tempête émotionnelle. Alors, le papier devient l’écrin de vos états d’âme et cela adoucit votre peine.

 

Durant ce sas entre le décès et les funérailles, la famille est envahie par toutes les formalités et la logistique des obsèques. Aussi, en vous impliquant dans la rédaction de l’oraison funèbre, vous allez en découvrir d’avantage sur la relation que vous entreteniez avec le défunt. C’est un gage de paix plutôt que ruminer.

Une étape importante du deuil

oraison funèbre extraite du film Quatre mariages et un enterrement

Lorsque l’éloge est prononcé juste après le décès, son impact est encore plus fort tant pour son auteur que pour l’assemblée qui le reçoit. C’est toute la dimension cathartique de l’oraison funèbre.

La perte d’un être cher est l’épreuve la plus douloureuse de notre vie. Envisager cette absence définitive est souvent insurmontable. Parler de vos ressentis et de l’absent est l’occasion d’exprimer vos regrets mais surtout d’évoquer avec gratitude les bonheurs partagés avec le disparu. En prenant la parole devant l’assemblée, ce peut être un premier pas pour accepter de le laisser partir et tourner une page.

Une oraison funèbre a une fonction de révélation métaphysique

aria pourquoi organiser une cérémonie funéraire cérémonie enterrement obsèques oraison funèbre cérémonie laïque

credit photo @nathan-dumlao-unsplash

Si le style de l’oraison funèbre a considérablement évolué depuis l’Antiquité, prononcer un beau discours d’enterrement relève de l’Art funèbre.

 

A partir de la tragédie de la disparition d’un être cher, le passage de la vie à la mort permet d’accéder à une dimension sacrée de l’existence. Toute la dimension lyrique de l’oraison va consister à « chanter » avec humanisme le défunt dans sa pleine dignité pour apaiser les cœurs lourds et réveiller la gratitude dans le cœur des vivants.

Si elle est bien écrite et dite, l’oraison révèle la Vie et se détache du caractère mortuaire du rite funéraire. Ainsi, la voix de l’orateur et les gestes de la cérémonie funéraire vont opèrer un rassemblement de toute l’assemblée dans une communion.

Les plus belles oraisons funèbres de cérémonie funéraire

Le genre littéraire de l’oraison funèbre a pris naissance dans l’Égypte ancienne et l’Antiquité grecque. A travers les âges, il a depuis considérablement évolué quant au style, la rhétorique, l’emploi des figures de style et l’éloquence employée.

aria les plus belles oraisons funebres discours enterrement

J’ai volontairement rassemblé des discours d’enterrement de toutes les époques afin de vous éclairer sur développement du genre. Toutes ces oraisons sont un fidèle témoignage culturel de l’histoire, des us et coutumes de l’époque par les mots employés, le style et les sentiments exprimés aux vivants.

 

Ainsi des célébrités se sont exprimées au fils des siècles lors des obsèques. Ces témoignages sont parfois bouleversants et le lyrisme déployé reflète bien son temps. Parce que la mort nous dépouille, il parait soudain évident d’exprimer ce que l’on n’a pas toujours pu dire au défunt de son vivant.

 

Surtout, vous pourrez nourrir votre curiosité et y puiser de l’inspiration pour votre discours d’enterrement en hommage au défunt.

Il faut donc un discours qui loue convenablement les morts, et encourage avec douceur les vivants, en exhortant leurs descendants et leurs frères à imiter la vertu de ces hommes et en consolant leurs pères et leurs mères et les ascendants plus lointains qui peuvent leur rester. Platon – Ménexène

Qui prononce l’oraison funèbre ?

discours enterrement a plusieurs oraison funebre aria

credit photo @becca-tapert-unsplash

Le choix de l’orateur est généralement fait par la famille : tout proche ou ami du défunt, célébrant religieux, officiant de cérémonie laïque, maitre de cérémonie funéraire ou personnalité publique.

 

Si on vous a demandé d’écrire et prononcer ce discours, vous devriez vous sentir honoré. C’est un signe de votre relation étroite avec le défunt et de l’estime que vous porte la famille.

L’oraison funèbre peut être écrite et lue à plusieurs

Si vous êtes plusieurs à prendre la parole, vous pouvez ainsi essayer de vous accorder les uns avec les autres, ne serait-ce que pour éviter de raconter tous les mêmes souvenirs ou anecdotes.

Ainsi, vous pouvez écrire à plusieurs un éloge en patchwork au défunt : chacun va tour à tour raconter une anecdote en souvenir du défunt ou le qualifier d’un adjectif caractéristique.

aria texte enterrement le testamour marc soriano oraison funebre

Par exemple :

– un proche retrace les premières années de sa vie,

– un collègue évoque sa carrière du défunt,

– un meilleur ami se souvient de ses traits de caractère.

– enfin, un fils /fille ou petit-enfant peut parler de l’amour et des leçons de vie transmises par le défunt.

 

Il est important de prévenir le maitre de cérémonie de votre souhait de faire ce discours afin qu’il prévoie ce temps de parole pendant la cérémonie funéraire. Peut-être y aura-t-il plusieurs intervenants donc soyez rigoureux dans le temps imparti  à chacun ! En plus, c’est le maitre de cérémonie ou l’officiant professionnel qui vous donnera le signal pour votre allocution.

Cela dit, personne n’est obligé de prendre la parole pendant un enterrement. Tout le monde n’a pas un talent d’écrivain et/ou d’orateur. Donc, même si la famille vous sollicite, vous êtes libre de refuser. Un joli mot d’explication fera merveille. Et tout le monde peut comprendre que vous avez trop de chagrin !

Où & à quel moment prononce t-on l’oraison funèbre ?

Ce discours est généralement dit sur le lieu de la cérémonie funéraire (église ou autre lieu de culte, crématorium, cimetière, lieu de dispersion des cendres ou tout lieu choisi pour la célébration des obsèques ou d’hommage commémoratif).

Lors d’une cérémonie civile, la famille est totalement libre de décider à quel moment l’oraison sera prononcée. En revanche, pour une cérémonie religieuse, c’est le célébrant qui définit l’ordre du cérémonial même si la famille est évidemment consultée pour le (s) discours d’A-Dieu.

Peut-on faire plusieurs discours enterrement ?

comment faire une prise de parole obseques discours d'enterrement aria

Photo @Linda Davidson, Pool

OUI  souvent, deux éloges funèbres sont prononcés :

 

  1. l’un par un membre de la famille
  2. l’autre par un ami.

Cela donne deux perspectives différentes sur la vie du défunt et apporte plus de vérité à la cérémonie.

 

Là encore, si vous souhaitez multiplier le nombre d’intervenants, il est impératif de limiter le temps de discours à trois à quatre minutes au maximum chacun

Quelle est la durée idéale d’une oraison funèbre ?

Un bon discours doit être comme la jupe de femme : suffisamment long pour couvrir le sujet mais assez court pour éveiller l’intérêt. Winston Churchill

aria prendre son temps dans une prise de parole reveil horloge chronometrer discours enterrement

environ six à huit minutes, mais pas plus de dix.

Il n’est pas nécessaire de faire un long discours, un texte concis captera davantage l’attention de l’audience et sera plus impactant qu’une interminable allocation.

 

Surtout, vérifiez auprès des responsables le temps dont vous disposez pour prononcer votre hommage afin de répéter en vous chronométrant.

 

S’il y a deux éloges ou plus, essayez de limiter chacun à cinq minutes ou moins. Ou choisissez-en un pour être l’éloge funèbre «principal» de 5-7 minutes et limiter les autres à trois minutes maximum. Surtout, il est essentiel de conserver une trajectoire afin que le public reste engagé.

Combien de mots doivent composer l’oraison funèbre ?

ecrire oraison funebre aria ceremonie funeraire texte enterrement discours

credit photo  @samantha-gades

Il faudrait viser entre 500 et 1200 mots – l’idéal est d’environ 1000 mots.

 

ATTENTION ! si vous dépassez les 1 200 mots, vous risquez de dépasser 10 minutes.

Que dire pendant l’oraison funèbre ?

chercher l'inspiration parmi les souvenirs et les photos du défunt pour écrire un discours d'enterrement et créer une cérémonie funéraire personnalisée

credit photo @Susanne Jutzeler, suju-foto-Pixabay

Dans l’idéal, l’eulogie doit être suffisamment brève, poignante et résumer la vie du défunt sans pour autant rentrer dans les moindres détails.  On se concentre principalement sur les qualités et forces de l’être cher sans occulter pour autant les défauts de la personne. Il ne s’agit nullement de faire un portrait idéalisé panégyrique. N’essayez surtout pas d’embellir la réalité car les personnes présentes le sauront.

Pensez à mentionner ses principales réalisations (personnelles et professionnelles), sa famille (conjoint et enfants), ses loisirs, passions, religion/spiritualité et activités bénévoles. Ou à contrario, concentrez vous sur les aspects de sa personnalité que vous voulez souligner, puis rassemblez des souvenirs ou des citations correspondants ces traits de caractère.

Comment écrire une oraison funèbre personnalisée ?

ecrire une oraison funebre discours enterrement en pratique

credit photo @art-lasovsky-unsplash

La rédaction d’un discours enterrement peut vraiment être une tâche intimidante. Déjà, vous êtes sous le choc des émotions du deuil et voilà qu’on vous sollicite pour écrire et prononcer un texte à la mémoire du défunt.

Écrire une oraison funèbre est un cadeau inestimable au défunt ! C’est une preuve d’amour qui mérite votre temps et votre attention. Bien que la tâche puisse sembler difficile au premier abord, vous allez y trouver un sens et une force insoupçonnée. Surtout, vous serez remercié de votre geste et tous les proches du défunt se souviendront à jamais de vos mots.

 

Alors, détendez-vous  et laissez-moi vous guider : je vous donne toute la marche à suivre pour écrire un discours d’enterrement et mes astuces pour rédiger un texte rempli authenticité et d’éloquence. Ajouter une citation ou un poème peut être aussi une accroche pour commencer votre texte.

Comment prononcer l’oraison funèbre avec éloquence ?

aria comment dire une oraison funebre discours enterrement

credit photo @aatik-tasneem-zuyBRRlIKcI-unsplash

Vous aurez très probablement des papillons dans le ventre quand sera venu le moment de  vous lever pour prononcer votre discours.  C’est tout à fait normal.  Même si vous êtes un orateur aguerri, vous risquez d’être pris par les émotions.  Le deuil est récent et les souvenirs si puissants.

Dans de telles circonstances, il est facile de perdre le fil de votre discours et votre concentration. C’est pourquoi, vous vous sentirez plus sûr de vous si vous avez pris le temps de vous préparer et répéter votre oraison funèbre auparavant en maitrisant les fondamentaux de l’Art Oratoire.

Alternative si vous n’assumez pas d’écrire l’oraison funèbre

Ces conseils sont issus de mes années d’expérience dans l’écriture et la célébration de cérémonies laïques. Si vous pensez avoir besoin d’une aide professionnelle pour écrire votre discours, n’hésitez pas à me contacter. Je vous offre ma plume si vous le souhaitez. Confier cette tâche à un professionnel peut vraiment alléger votre esprit pour un rendu signifiant.

ariane douguet aria maitre ceremonie funeraire officiant ceremonie laique chanteuse obseques

comment faire une prise de parole obseques discours enterrement ceremonie funeraire aria

Préparation pour réussir sa prise de parole pendant une cérémonie funéraire

Cher endeuillé, recevez mes sincères condoléances. Si vous lisez ces mots, c’est que vous vous apprêtez à faire une prise de parole lors des obsèques ou la commémoration du décès d’un proche. Mais le passage de l’écrit à l’oral vous angoisse. En fait, vous doutez d’avoir les qualités d’éloquence requises pour prononcer l’oraison funèbre, le poème ou discours d’enterrement.

comment faire une prise de parole obseques discours d'enterrement aria

Photo @LindaDavidsonPool

Quel type de prise de parole ?

 

Vous avez le choix entre

Un contexte stressant pour une prise de parole

 Qu’on manque de confiance en soi ou pas, prendre la parole en public lors d’un enterrement peut paraitre insurmontable.  Déjà, bien parler en public et captiver son auditoire requiert de la technique et la pratique. En plus, parvenir à dompter son émotivité en un contexte aussi triste semble ingérable.

Comment gérer son émotivité pour prendre la parole ?

aria prise de parole discours enterrement avec un micro gerer le stress

Relever le challenge d’un discours d’enterrement requiert d’accepter de sortir de votre zone de confort. Libre à vous évidemment de refuser si ça vous semble totalement insurmontable. Sachez cependant que vous en sortirez grandi !

 

Donc, voici un mode d’emploi détaillé pour vous préparer à faire une belle prise de parole. Tous ces conseils sont issus de mon expertise de coach certifié en Art Oratoire et de mes années d’expérience dans la célébration de cérémonies laïques. Alors, détendez-vous,  je vous offre ces conseils pour vous préparer au mieux.

Suivez ces 10 étapes pour vous entrainer & réussir votre prise de parole

aria charisme orateur leader inspirant prise de parole rite de passage

credit photo @mohamed-nohassi-unsplash

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne sommes pas à la hauteur. Notre peur fondamentale est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus (…) L’illumination est en chacun de nous. Et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. Si nous nous libérons de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. Nelson Mandela

1. Répétez votre prise de parole debout à voix haute, autant de fois que possible

La meilleure façon de vous préparer est de vous lever et de prononcer votre éloge funèbre ou votre poème de la même manière que vous le ferez le jour J. Dans l’idéal, vous devriez le faire au moins deux fois avant l’échéance afin de « roder » votre discours.

répéter son texte avant une prise de parole aria discours enterrement obseques

credit photo @andisheh-a-QLiXaq0Orrc-unsplash

La lecture de votre texte d’enterrement assis dans le métro ou votre canapé ne compte pas comme une répétition.

 

Si vous êtes bien préparé, vous serez beaucoup plus confiant le jour J. Cela vous aidera énormément si vous êtes nerveux à l’idée de parler devant un grand groupe de personnes.

Bien que cela paraisse assez évident, cette préparation à toute prise de parole est trop souvent négligée ! Pourtant, aucun constructeur automobile ne lancerait un nouveau modèle de voiture sans avoir effectué des essais approfondis ! Il en va de même pour un discours.

Mettez en pratique les fondamentaux de l’Art Oratoire en répétant votre prise de parole

aria fondamentaux art oratoire pour la prise de parole durant les obseques et un discours enterrement

gravure de Barloccini 1849 – Cicéron en pleine oration

1. Adoptez la posture d’orateur :

pensez à toujours vous tenir bien droit, les genoux doux, les pieds enracinés comme un arbre, la tête haute comme si vous portiez une couronne, les bras le long du corps avec la mâchoire détendue, le sternum et la poitrine ouverte.

2. Respirez calmement depuis le ventre

3. Libérez votre voix pour donner de l’ampleur à votre prise de parole

4. Développez votre écoute et l’art du silence

5. Utilisez votre regard pour booster l’impact de votre prise de parole

aria repeter prise de parole exercice devant un miroir obseques discours enterrement

credit photo @taylor-smith-unsplash

Entraînez-vous face à un miroir ou d’autres personnes

Soyez conscient que votre prise de parole sera beaucoup plus authentique et sincère si vous ne lisez pas votre texte enterrement le nez dans votre feuille de papier. C’est votre regard que tout le monde veut voir ! Donc habituez-vous à lire puis vous regarder dans les yeux dans votre reflet. Ainsi, vous serez à même de soutenir le regard des proches. Avec un maximum de pratique, vous allez gagner en assurance et décontraction avec efficacité.

ASTUCE : en répétant, prenez le temps de mémoriser le plan, cela structurera votre pensée lors de votre prise de parole en évitant d’avoir un « blanc ».

Évidemment, vous allez disposer de très peu de temps. Si vous souhaitez approfondir les fondamentaux de l’art oratoire, je vous explique ici en détail comment mettre cela en pratique pour vous préparer et gérer votre prise de parole le jour J comme un orateur chevronné.

Soyez vigilent à la communication non verbale

Sachez que la communication non verbale représente plus de 80% du message délivré. Autrement dit, votre interaction avec le public dépend moins des mots que de la façon dont vous les exprimez avec votre langage corporel.

répéter prise de parole expression du visage grimaces communication non verbale aria
Attention aux expressions du visage forcées et aux gestes parasites

Travailler au miroir vous permettra de stabiliser votre regard et de retrouver une certaine neutralité. Essayer de limiter les froncements de sourcils ou le mordillement de vos lèvres. Veillez surtout à éviter de fuir du regard. Si vous ancrez vraiment votre regard, vous arrêterez de bouger de manière involontaire.

Listons quelques gestes à éviter :

  • Mettre une ou deux mains dans les poches – trop désinvolte et planqué
  • Avoir les bras croisés – cela ferme votre thorax et annihile une respiration ample
  • Avoir les bras derrière le dos – c’est la position du fusillé qui dénote un certain inconfort de la part de l’orateur.
  • Se frotter les mains – ça donne l’impression de comploter
  • Pointer du doigt – si vous voulez montrer une direction, tendez la main entière.

Une projection émotive du jour J

 

Le fait de dire votre texte à haute voix dans les jours ou les heures précédant la cérémonie vous aidera à repérer les parties susceptibles de vous donner envie de pleurer. Si les larmes commencent à couleur en répétition, surtout ne vous retenez pas ! Vous allez déjà vous libérer émotionnellement. Ainsi, vous devriez être capable d’anticiper et de gérer en vous maitrisant d’avantage le jour J.

ASTUCE : pour le jour J, prévoyez un mouchoir dans votre poche afin de ne pas être pris au dépourvu au moment de prendre la parole.

2. Prévoyez un orateur de secours pour votre prise de parole

aria amitié orateur de secours discours enterrement obseques

Il est absolument normal de pleurer en prononçant un discours funéraire. Malheureusement, il peut arriver parfois que l’orateur se retrouve tétanisé en pleine allocution. Même si vous vous êtes préparé et entraîné,  il vaut mieux prévoir en demandant à un ami de confiance de se préparer à prendre la relève si vous avez du mal à terminer votre allocution.

Choisissez un proche pour vous soutenir

Demandez-lui  de s’asseoir près de l’endroit où vous allez prendre la parole. Ainsi, si vous devenez émotif ou avez besoin d’aide pour achever votre éloge funèbre, il sera disponible pour vous aider. Au mieux, vous pourrez regarder cette personne qui vous encouragera du regard.

ASTUCE : ayez une copie de votre texte imprimée dans votre poche afin d’être prêt à faire face à toute éventualité.

3. Découvrez le lieu de votre prise de parole

aria lieu prise de parole discours enterrement eglise messe enterrement

Repérer les lieux en avance

 

Il est probable que le célébrant religieux ou le maitre de cérémonie vous demandera d’arriver en avance afin de vous guider pour les détails techniques de votre prise de parole.

 

Mais si ce n’était pas le cas, je vous invite vraiment à arriver au moins 30 minutes avant le début de la cérémonie pour faire un certain nombre d’ajustements.

Une cérémonie funéraire peut être organisée sur le lieu de culte, à la chambre funéraire, au crematorium, au cimetière, à domicile ou tout lieu au choix de la famille.

aria cérémonie laïque en foret cérémonie funéraire

Un lieu inhabituel (comme une plage ou en forêt) comporte toute une série de défis. Chaque site possède ses propres contraintes : taille de la salle/espace, type de scène, équipements techniques… Donc, assurez-vous d’être prêt à les relever ! Comme l’inconnu est source d’anxiété, vous familiariser avec l’espace vous donnera de l’assurance.

Quelques vérifications d’usage avant votre prise de parole

 

Vérifiez où vous placer et si le système de sonorisation et d’éclairage est opérationnel. Vous retrouver avec un micro hors d’usage sans rien voir serait vraiment contrariant alors cela s’anticipe.

 

Si vous n’avez pas l’habitude de parler avec un micro, tenez-le rapproché de votre bouche comme un esquimau. Enfin, testez-le afin de ne pas être choqué par le son de votre voix juste au moment de votre prise de parole.

Enfin, je vous recommande de répéter le mouvement de déplacement depuis le siège où vous serez assis jusqu’au pupitre où vous allez prendre la parole pour vous relaxer et avoir un aperçu du point de vue en situation.

4. Soignez votre entrée en scène

aria exercice de respiration avant une prise de parole pendant enterrement obseques

Avant de vous déplacer au pupitre, vous serez dans l’assemblée.

 

Faites un exercice de respiration profonde

Afin de gérer votre stress et vous concentrer, je vous invite à faire un exercice de respiration :

  • inspirez lentement par le nez (pendant environ 4 secondes),
  • retenez votre souffle pendant environ 7 secondes,
  • puis expirez lentement (pendant environ 8 secondes).
aria déplacement prise de parole trac pour monter sur scene obstacle

Ensuite, prenez bien le temps de vous hydrater avant de vous lever pour votre prise de parole.

 

Dès que ce sera votre tour de parler, relaxez vous ! Prenez le temps de respirer. Ce n’est pas un examen de passage : vous allez parler d’un être cher disparu ! Vous êtes là pour lui rendre hommage et apporter u peu de réconfort l’assemblée.

 

Donc, faîtes votre entrée en marchant d’un pas calme et décidé. En vous dirigeant vers le pupitre avec souplesse, établissez un contact visuel avec l’assemblée. Une fois arrivé, prenez le temps de vous approprier l’espace scénique.

ASTUCE : apportez des mouchoirs en papier et une bouteille d’eau pour bien hydrater vos cordes vocales

5.  La première minute de votre prise de parole

Les premiers instants sont les plus difficiles, surtout si votre entrée ne s’est pas déroulée comme prévu.

Respirez profondément sans vous précipiter

 

Une fois que vous êtes devant le pupitre prêt à dire votre texte, marquez un silence. Evitez l’apnée. Prenez au contraire quelques respirations profondes en regardant l’assemblée avant de commencer.

Une astuce pour démarrer

 

« AROSE » est un truc mnémotechnique pour démarrer votre prise de parole en renforçant l’impact de votre arrivée face à l’auditoire :

 

Avancer : allez vers le public.
Regarder : entrez en relation avec les gens
Ouvrir : accueillez l’assemblée avec un geste d’ouverture de la main
Sourire avec le regard : témoignez de l’empathie à l’assemblée – même si ça peut sembler incongru de sourire à un enterrement, cela va apporter de la douceur et vous aider à gérer votre stress

Expirer / inspirer : relâchez la pression

6.  Restez calme, apprenez à gérer votre stress

Si vous êtes nerveux, pensez à faire plaisir au défunt plutôt qu’à vos propres craintes. Vous vous détendrez.

aria prendre son temps dans une prise de parole reveil horloge chronometrer discours enterrement

Prenez votre temps

 

Quand on est stressé, tout le monde a une tendance naturelle à accélérer le tempo de son discours. Or, plus vous accélérez, moins les mots auront d’impact sur votre auditoire car les gens n’auront pas le temps d’assimiler tout ce que vous êtes en train de formuler.

Ainsi, je vous invite vraiment à parler lentement ! Il va falloir apprivoiser votre tortue intérieure. Il s’agit véritablement d’habiter physiquement votre texte en vous appuyant sur les consonnes et la ponctuation. Prenez, le temps de respirer et faîtes vivre les silences. En ralentissant, vous allez trouver le temps d’ordonner votre pensée en faisant votre prise de parole avec calme et assurance.

ASTUCE : en haut de la feuille de votre texte enterrement, écrivez en gros SLOW

7.  Appuyez-vous sur votre gestuelle pour incarner vos propos

geste éloquent gestuelle prise de parole art oratoire aria

Une bonne gestuelle est naturelle, ouverte et expressive. Elle vous donnera de l’aisance sur scène et donnera de l’éloquence aux passages clés de votre discours.

Surtout, n’essayer pas d’adapter une gestuelle forcée qui ne correspond pas à votre tempérament naturel. Si vous êtes de caractère réservé, inutile de vous lancer dans de grandes mimiques expansives.

Enfin, privilégiez des mouvements qui partent des épaules et font avancer les mains vers le public.

8.  Soyez vous-même

etre soi meme confiance en soi

Inutile de surjouer et d’adopter soudain sur scène une attitude ampoulée en vous glissant dans la peau d’un personnage convenu ou d’un comédien faisant un one-man-show !

 

Rappelez-vous que le public est venu écouter quelqu’un : VOUS. Si la famille vous a sollicité, c’est qu’elle vous fait confiance et surtout pour la relation spéciale que vous entreteniez avec le défunt. Donc, c’est cette chaleur humaine qui devrait transparaître dans votre prise de parole.

Les proches apprécieront d’autant plus d’être réconfortés par vos mots, que vous les direz avec authenticité en restant vous-même. Donc, appliquez toutes mes consignes en art oratoire en laissant transparaitre votre propre personnalité. Soyez fidèle à vous-même et votre discours sera perçu comme authentique et sincère.

9.  Faites de votre mieux

Ne cherchez pas la perfection !  Votre discours ne concerne pas vous, mais l’être cher.  « Faites toujours de votre mieux » est l’un des quatre accords toltèques, un petit livre écrit par un chaman Mexicain. Il vous invite à être meilleur que la personne que vous étiez hier, en relevant chaque jour un peu plus, votre propre curseur.

Votre mieux fluctue selon votre état personnel et les circonstances

comment faire de son mieux et gérér son émotivité pour faire un discours d'enterrement

Votre « mieux » ne sera jamais deux fois le même. Parfois, vous êtes stressé, triste, préoccupé, surmené ou fatigué : votre mieux est forcément moins bien que lorsque vous êtes serein et que tout va bien.

 

Par exemple, durant le deuil, vous pouvez vous réveillez un matin prêt à déplacer des montagnes pour cet être cher et la famille. Donc si vous faites de votre mieux dans cet état d’esprit, la barre sera très haute. Tandis que si vous avez passé une nuit d’insomnie à pleurer, alors votre mieux sera incontestablement plus bas : c’est tout à fait logique et normal. Et ce n’est pas grave !

Faîtes de votre mieux vos répétitions puis votre discours le jour J en fonction de vos capacités du moment.

préparer sa prise de parole d'obsèques

Surtout, ne cherchez pas à en faire trop pour votre prise de parole : vous n’êtes qu’un être humain ! Il est impossible d’être performant de façon constante tous les jours, nous ne sommes pas des machines ! Ne vous mettez pas la pression, vous éviterez de vous mettre en danger.

Suivez vos envies pour cette prise de parole, aimez ce que vous faites et prenez plaisir à le faire dans l’instant présent avec concentration. Ce sera une récompense insoupçonnée dans un contexte aussi tragique.

 

En faisant de votre mieux, vous apprenez à vous accepter et à vous aimer. Vous allez en tirer une grande force et gagner en liberté intérieure. Vous allez surtout vous décharger de tout le poids de jugement personnel et de culpabilité dont on s’accable quand on n’a pas donné le meilleur de soi-même.

Mais ne cherchez pas non plus à faire moins que votre mieux.

 

Si vous faîtes moins que votre mieux, votre conscience ou « juge intérieur » va se réveiller et se déchainer. Cela pourrait générer regrets, frustration et culpabilité.

faites de votre mieux

Si vous mettez en œuvre mes conseils pour préparer et faire votre prise de parole « de votre mieux », quoi qu’il arrive – comme vous aurez fait de votre mieux – vous n’aurez rien à vous reprocher.

Sortez de votre zone de confort, soyez vivant !

 

Passez à l’action ! Si vous doutez de réussir votre prise de parole mais que vous en avez réellement la motivation, dites « Je m’autorise à faire ce discours : je peux le faire ». En adoptant un état d’esprit positif, vous allez exploser toutes vos croyances limitantes.

10.  Comment peaufiner votre prise de parole ?

Vous entrainer avec un coach

 

Je vous ai offert ces conseils afin de vous aider à faire une belle prise de parole durant la cérémonie funéraire. C’est toute mon expertise de coach certifiée en art oratoire et officiante de cérémonie laïque / maitresse de cérémonie funéraire que je mets à votre profit.

aria cérémonie funéraire cérémonie laïque enterrement civil officiant cérémonie laïque obseques civiles aria oratrice maitre de ceremonie

credit photo @nicolasterraes

Si vous avez besoin d’aide pour écrire et préparer votre discours, n’hésitez pas à me contacter. En plus de rédiger des éloges funèbres pour les endeuillés, je suis honorée de les aider avec un coaching express préparatoire à leur prise de parole pendant l’enterrement.

Atelier de coaching prise de parole – discours d’enterrement

en présentiel ou via skype/whatsapp

sur rendez-vous

En attendant, je vous souhaite bonne chance pour votre prise de parole ! Prenez soin de vous.

ariane douguet aria maitre ceremonie funeraire officiant ceremonie laique chanteuse obseques

aria maitriser art oratoire coaching prise de parole discours enterrement

Comment sublimer votre prise de parole d’obsèques grâce à l’art oratoire  ?

Prononcer un discours d’enterrement, une oraison funèbre, un texte ou un poème est un exercice délicat qui nécessite de la technique et de l’entrainement pour se perfectionner. Que vous soyez endeuillé ou maitre de cérémonie funéraire, la maîtrise de l’art oratoire devrait vous permettre de sublimer votre prise de parole durant la cérémonie funéraire.

aria art oratoire coaching prise de parole discours enterrement
Discours de l’ancien président Barack Obama au sénateur John McCain – cathédrale de Washington le 01/09/2018 @markwilson-gettyimages

Qu’est-ce que l’Art Oratoire ?

L’origine de l’Art Oratoire remonte à la Grèce Antique avec l’art du discours politique puis l’art dramatique au théâtre. Au croisement de la rhétorique et de l’éloquence, il requiert l’apprentissage d’une technique dont la maitrise permet d’émouvoir et de convaincre par la parole.

L’art oratoire implique une véritable verticalité au service d’un discours incarné et vivant. En vous appropriant physiquement le lieu de votre prise de parole, vous allez occuper l’espace scénique avec charisme. En libérant votre respiration et votre voix, votre parole devient fondatrice au service du défunt et des endeuillés avec un phrasé calme et précis. Enfin, une réelle complicité s’établit avec l’auditoire par votre regard et l’écoute mutuelle.

aria fondamentaux art oratoire pour la prise de parole durant les obseques et un discours enterrement

 Oration de Cicéron envers Catilline –   Barloccini 1849

Les 5 fondamentaux de l’art oratoire

Vos 5 points d’appuis sont

  • la posture,
  • la respiration,
  • le regard,
  • la voix
  • l’écoute.

Il va falloir vous entrainer et mettre en pratique ces 5 appuis de l’art oratoire pour vous préparer et gérer votre discours le jour J comme un orateur aguerri.

On naît poète, on devient orateur. Cicéron

–  La posture, 1er appui de l’art oratoire –

Adoptez la posture de l’orateur

art oratoire prise de parole obsèques orateur Jules Cesar

crédit photo film Jules César de Joseph L. Mankiewicz

  • Ancrez vos pieds au sol, bien à plat, écartés à la largeur du bassin.
  • Déverrouiller les genoux, les jambes souples pour avoir du ressort,
  • Redressez-vous – avec la tristesse, vous risquez d’être abattu et de vous tenir d’une façon avachie,
  • Recherchez l’axe, la tête bien droite, comme si un fil étirait votre colonne vertébrale depuis le coccyx jusqu’au sommet du crâne,
  • Détendez votre mâchoire (même bouche fermée)
  • Relâchez les épaules,
  • Ouvrez le sternum et la cage thoracique pour respirer,
  • Relâchez vos bras et vos mains le long du corps.

Une fois vos appuis posés dans cette posture calme et confiante, vous êtes prêt pour votre prise de parole.

– La respiration, 2ème appui de l’art oratoire –

Respirez profondément depuis le ventre

La respiration est physiologiquement liée à la posture. En effet, il est beaucoup plus facile de respirer librement quand on se tient bien droit plutôt que vouté. L’air circule alors facilement du nez et de la bouche aux poumons avec un diaphragme libéré. Une respiration abdominale calme et profonde donnera de l’énergie à votre voix. Le souffle est à l’origine du son et de la parole.

art oratoire souffle respiration prise de parole enterrement aria

credit photo @nine-koepfer-unsplash

Prenez votre temps

 

Respirer calmement vous aidera aussi à gérer votre stress. Il va falloir apprivoiser votre tortue intérieure.

Il est naturel, en cas de stress, d’accélérer le débit de sa parole. Mais, plus vous vous précipitez, plus les mots perdent de leur impact.  Le public n’a même pas le temps nécessaire d’assimiler ce que vous êtes en train de dire.

 

Donc, parlez lentement ! Si vous ralentissez, vous gagnerez en stabilité et en confiance. Ainsi, en prenant le temps d’habiter physiquement votre texte, vous aurez également le temps de rassembler vos idées en parlant posément.

ASTUCE : en haut de la feuille de votre texte enterrement, écrivez en gros SLOW

aria depassement de soi gestion prise de parole enterrement

credit photo @kristopher-roller-unsplash

Une projection émotive du jour J

 

Le fait de dire l’éloge à haute voix dans les jours ou heures précédant la cérémonie vous aidera à repérer les parties susceptibles de vous donner envie de pleurer. Si vous avez envie de pleurer à chaudes larmes, surtout ne vous retenez pas ! Vous allez déjà vous libérer émotionnellement.

 

Délivrer un témoignage sur un être cher vous demandera sans doute de vous dépasser sur tous les plans le jour J, mais c’est une expérience tellement gratifiante et porteuse de sens qu’elle mérite que vous vous prépariez pour être au top !

Ainsi, vous devriez être capable de gérer en vous maitrisant d’avantage le jour J.

ASTUCE : pour le jour J, prévoyez un mouchoir dans votre poche afin de ne pas être pris au dépourvu au moment de prendre la parole.

– La voix, 3ème appui de l’art oratoire –

Libérez votre voix pour donner de l’ampleur à votre discours d’obsèques

Afin d’éviter le chat dans la gorge en plein discours, vous devez échauffer votre voix avec des exercices. Cet aspect de l’art oratoire ne peut sans aucun doute se maîtriser grâce à un article de blog. Elle réclame l’aide d’un coach vocal si vous souhaitez vraiment vous libérer vocalement comme un oiseau chante !

aria liberer sa voix art orat

Faites le lien entre le souffle & la voix

 

La pratique de la respiration abdominale va vous permettre de mieux gérer la durée de votre expiration et la longueur de vos phrases. En plus, l’espace créé entre l’abdomen, la cage thoracique jusqu’au voile du palais est votre caisse de résonance. Ainsi, en ouvrant le corps dans une inspiration large, votre voix gagnera en puissance harmonique sur l’expiration. Dès que vous allez répéter, essayez de mettre cela en application afin de parler d’une voix forte et claire pour que tout le monde vous entende le jour J.

 

Naturellement, certaines personnes sont prédisposées avec une nature vocale naturellement riche harmoniquement. Donc, si dans votre cas, vous avez une voix douce et peu sonore, inutile de forcer. Ce sera désagréable pour vous et l’auditoire.

Dans la plupart des cas, les églises et crematoriums sont équipés de dispositifs de sonorisation. Donc vous allez utiliser un micro. Néanmoins, si vous deviez parler au cimetière par exemple, il devient indispensable de vous entrainer à projeter et faire « sonner » votre voix au service de l‘art oratoire.

Travaillez votre articulation, la diction, les modulations, le rythme des mots dans votre discours ou poème

echauffement vocal prise de parole obseques discours aria art oratoire

Le nouveau-né crie toute le journée et ne s’enroue pas. Tao Te King

Attention : un chanteur va de voyelle  en voyelle tandis qu’un parleur va de consonne en consonne.

 

Je privilégie toujours un « continuum vocalique » qui permet de révéler toute la musique du texte. Votre voix ainsi « bercera » l’assemblée, ce qui ajoute une dimension musicale consolatrice dans le contexte d’une cérémonie funéraire.

 

En vous appuyant sur les consonnes, vous allez donner de l’intelligibilité et du poids aux mots. Surtout, en répétant, vous allez ancrer la bonne prononciation dans la mémoire kinesthésique en créant un ancrage solide. Si vous souhaitez travaillez votre articulation, voici des exercices.

 

ASTUCE : hydratez-vous bien et prévoyez pour le jour  J une petite bouteille d’eau.

– L’écoute & le silence, 4ème appui de l’art oratoire –

Développez votre écoute & l’art du silence

musique du texte art oratoire

Écoutez la musique du texte

 

S’écouter implique d’être pleinement présent(e) à « ce que je dis ». En prenant le temps de prêter l’oreille à sa propre voix et à la musique du texte, vous disposez d’un espace gigantesque pour jouer avec les intonations, les modulations, la diction.

Plutôt que d’être essentiellement centré sur l’image que vous souhaitez renvoyer aux autres, être à l’écoute de ce qui se passe autour de vous va vous rendre plus disponible et réactif.

Le silence ou comment remplir l’espace de sa présence

aria discours enterrement art oratoire gerer le silence

credit photo @waldemar-brandt-unsplash

Si les enfants ont peur du noir, les adultes, eux, appréhendent les « blancs ». Vécu comme un « vide », moment de solitude et un gêne, l’échappatoire consiste souvent à remplacer les silences par des « euh » et autres parasites. Et plus le stress gagne, plus on accélère et réduit les silences pour se débarrasser de son discours vécu comme une corvée.

Or, quand la voix se tait, le corps continue de s’exprimer. Autrement dit, avec la communication non verbale, la force de conviction perdure. En silence, vous restez connecté à votre auditoire. D’où l’importance de travailler votre présence physique et habiter l’espace.

 

L’assemblée est une éponge prête à se gorger de vos émotions. Si votre propre silence vous met mal à l’aise, vous risquez d’indisposer les gens. A vous, donc, de trouver une paix intérieure et une véritable qualité du silence, pour en faire un moment de communion partagée.

L’orateur est le magicien des mots et le maître des silences

aria orateur face au vide art oratoire silence occuper lespace art oratoire

Le silence est un temps que vous vous offrez pour vous ancrer, respirer et ainsi gagner en sérénité lorsque vous reprenez la parole. Ce n’est pas un blanc ou une absence.

Utilisez les silences c’est prendre le temps de développer vos qualités d’écoute et de bienveillance. Savoir se taire en faisant une pause est un excellent moyen ​d’être attentif aux réactions de votre audience pour vous adapter subtilement. Et ça, ça se sent ! c’est de l’empathie et de l’amour. Ainsi, maitriser cette dimension de l’art oratoire vous fera accéder à tout votre potentiel charismatique.

Le silence, un trait d’union invisible

 

Ainsi, vous allez capter l’attention du public en lui donnant le temps d’intégrer votre message.

 

Véritable trait d’union dans l’espace, le silence d’un côté, fait résonner les mots que vous venez de prononcez et de l’autre, il suscite la curiosité pour ce que vous allez dire… Dans un contexte aussi douloureux, c’est un cadeau inestimable.

art storytelling art oratoire discours

credit photo @krakenimages-unsplash

L’art du storytelling au service de l’art oratoire

 

« Elle était si… »

Pause.

Silence…

L’assemblée est suspendue à vos lèvres : tout le monde attend la révélation que vous allez faire…

Cette utilisation dramatique du silence comme un outil de suspense est la technique du « cliffhanger » qui est au cœur du métier de conteur.

Exercices d’art oratoire pour vous entraîner au silence

 

  1. Prenez votre texte. Lisez-le à voix haute et à chaque silence, comptez 3 secondes dans votre tête avant de reprendre.
  2. Lors de votre prise de parole, quand vous arrivez « sur scène », prenez 5 à 10 secondes pour regarder l’assemblée en silence, en souriant du regard et en respirant.

 

Attention : le silence ne se place pas forcément au même endroit que la ponctuation à l’écrit. Donc entraînez-vous, répétez une même phrase plusieurs fois et essayez de sentir où le silence est le plus éloquent. Vous verrez, c’est très instinctif ! Puis notez d’une virgule sur votre feuille de papier pour créer un ancrage.

Faire de la musique, c’est jouer du silence. Miles Davis

– Le regard, 5ème appui de l’art oratoire –

Utilisez votre regard pour booster l’impact de votre prise de parole

Que vous ayez choisi de lire un poème, de parcourir vos notes ou prononcer votre discours de mémoire, il est essentiel de vous connecter à l’auditoire par le regard. C’est le premier vecteur émotionnel. D’autant plus que la voix porte où le regard se pose !

regard prise de parole technique art oratoire aria

credit photo @drew-graham-unsplash

Regarder votre audience

Si vous voulez un exemple parfait, regardez des vidéos de Barack Obama. C’est un orateur exceptionnel. Vous remarquerez surtout, comme son regard est ouvert vers l’assemblée, alors, son corps se place naturellement dans l’espace, au service de son discours.

 

Le public sera beaucoup plus enclin à vous écouter s’il peut voir votre regard pendant votre prise de parole. Surtout, si vous êtes la tête penchée vers le pupitre avec le nez dans votre feuille de papier, l’audience va fatalement se désintéresser de vous car elle ne « sent pas » la présence de l’orateur. Tout ceci est très instinctif et bien une question d’empathie. Car en vous connectant par le regard, se noue une confiance mutuelle au service de l’humanité.

Discours prononcé par Barack Obama aux obsèques du sénateur Ted Kennedy

Balayez du regard l’assemblée

Pour créer un lien avec les participants, la technique du balayage – comme un ventilateur – est recommandée.

 

En cas de cérémonie intime avec une petite salle/assemblée, vous devez impérativement vous adresser à chaque personne individuellement.  Vous allez poser vos yeux sur chaque personne pendant quelques secondes, en vous adressant véritablement à elle, avant de passer à une autre.

art oratoire discours enterrement technique aria coaching

Pour une large audience, il devient impossible de regarder chaque personne. Aussi, je vous recommande la technique du balayage en découpant l’assemblée en « zones » (à gauche, au centre, à droite, les premiers rangs, les derniers rangs, les balcons). Vous allez successivement balayer l’assemblée en posant votre regard au centre de ces zones successives. Ainsi, les personnes situées dans chaque zone auront l’impression d’être regardées individuellement.

 

Si vous appréhendez d’être secoué émotivement en regardant certaines personnes, vous pourrez établir plus facilement le contact avec d’autres personnes.

Exercice d’entrainement avec les post-its

Évidemment, vous n’aurez pas à votre disposition tout un auditoire pour vous entrainer. Donc, je vous suggère de disposer 3 rangées de Post-it devant vous, sur des chaises et un mur, qui représentera symboliquement chacune des personnes de votre auditoire. Écrivez sur chaque post le mot MERCI en français ou langue étrangère pour créer un ancrage positif.

aria exercice des post its art oratoire se preparer a un discours enterrement

Démarrez votre discours en posant votre regard sur un Post-it, représentant une personne. Dîtes lui une phrase complète en ayant pris le temps de la lire, la mémoriser puis la dire en regardant le post-it . Ne changez pas de post-it avant d’avoir fini votre phrase. Ensuite, choisissez un autre post-it et dites-lui une autre phrase.

 

Idéalement, vous devez trouver le bon rythme dans l’alternance entre regard et texte. Au démarrage, cela va vous semblez artificiel puis avec la répétition, vous allez y trouver du naturel et ainsi vous connecter facilement avec le public le jour J.

 

Cet exercice d’art oratoire exigeant vous apportera beaucoup de résultats mais il nécessite volonté et exigence pour la mener à bien.

Vous entrainer à l’art oratoire avec un coach ?

Je vous ai offert ces conseils afin de vous aider à faire une belle prise de parole durant la cérémonie funéraire. C’est toute mon expertise de coach certifiée en art oratoire et d’officiante de cérémonie laïque / maitresse de cérémonie que je mets à votre profit.

aria cérémonie funéraire cérémonie laïque enterrement civil officiant cérémonie laïque obseques civiles aria oratrice maitre de ceremonie

credit photo @nicolasterraes

Maître de cérémonie funéraire indépendante, je sais combien la dimension de la prise de parole est absente du cursus de formation. Si vous avez embrassé une mission aussi noble qu’accompagner les familles en deuil, je vous invite vraiment à envisager un travail personnel pour gagner en profondeur et authenticité en tant qu’orateur. Vous en serez grandi et développerez une joie dans l’accomplissement de votre métier.

Atelier de coaching Art Oratoire en présentiel ou via skype/whatsapp

sur rendez-vous

En attendant, prenez soin de vous ! Je vous souhaite bonne chance pour votre discours.

aria Laudatio Turiae mariage romain oraison funebre discours enterrement matrone

Laudatio Turiae - éloge funèbre à une matrone

Les archéologues ont découvert une stèle funéraire latine datant de la fin du Ier siècle av. J.-C. Connue sous le nom de Laudatio Turiae, c’est un éloge funèbre gravé dans la pierre par un mari romain pour sa femme, Turia. Vous pouvez l’admirer au Musée national romain des Thermes de Dioclétien.

Une lettre d’amour gravée dans la pierre

Parmi les rites funéraires romains, l’éloge funèbre ou laudatio funebris était un discours que l’on confiait au fils ou au plus proche parent du défunt. Lorsqu’il ne pouvait être prononcé durant la cérémonie funéraire, il était gravé sur une stèle en pierre.

Le texte du Laudatio Turiae est très long. Disposé sur deux colonnes, il subsiste environ les deux tiers de l’éloge. Très riche en éléments historiques, il comporte tout un plaidoyer politique rédigé par un citoyen victime de la proscription puis réhabilité. Je vous ai fait une sélection des passages les plus émotionnels témoignant de l’attachement de l’époux envers sa femme.

Laudatio Turiae stele funeraire romaine discours eloge oraison funebre romain aria

Laudatio Turiae

Éloge funèbre dit de Turia

Extraits de la traduction consultable dans son intégralité

Cucheval, Histoire de l’éloquence romaine.., Paris, 1893

aria Laudatio Turiae mariage romain oraison funebre discours enterrement matrone

un hommage au mariage

 » Ils sont rares de nos jours les mariages d’une aussi longue durée que le nôtre, dont la mort seule a terminé le cours, et qui n’ont point été dissous par le divorce ! Nous avons prolongé notre union jusqu’à sa quarante et unième année, sans le moindre nuage entre nous. »

un hommage à Turia

 » Rappellerai-je les dons précieux de tes qualités privées ? Ta pudeur, ta déférence, ta douceur, ta facilité de caractère, l’assiduité de ton travail, ta religion éclairée, ton élégance sans prétention, la modération de toutes tes habitudes ? Ai-je besoin de parler de ton attachement à tes proches, de ton affection pour ta famille, de ton respect pour ma mère, que tu honorais comme la tienne même, du soin que tu as pris de sa tombe, à l’égal de ce que tu as fait pour tes père et mère, et des autres innombrables vertus qui te sont communes avec les dames romaines les plus soigneuses de leur réputation ? »

 » Je ne veux louer ici et revendiquer pour toi que les qualités qui te sont propres, celles dont nul autre que moi n’a trouvé de pareilles, ou, si l’on en vit autre part, dont le sort a ménagé rarement la rencontre aux mortels. »

« Pour aujourd’hui, laisse-moi dire tes louanges qui seront la preuve de mes regrets et le témoignage de tes droits à une mémoire immortelle. »

le chagrin d’un époux

« Noyé dans la douleur, je ne trouve plus d’équilibre pour mon âme. Repassant en mémoire mes anciennes infortunes et le sort que l’avenir me réserve, je perds toute espérance. Privé d’un si grand et si constant appui, et plein de ton souvenir, j’ai moins foi à la résignation qu’à la peine éternelle de mon affliction. »

Tu as tout mérité, et que je reste avec le chagrin de n’avoir pu tout te donner. Tes désirs ont été toujours ma loi suprême ; ce qu’il me sera permis de leur accorder encore, je n’y manquerai pas.

 

Que les dieux, que tes mânes assurent et protègent ton repos !

aria deuil citation sur la mort d'un proche

Les plus belles citations sur la disparition d'un être aimé
pour votre discours d'obsèques

Vous recherchez une citation sur la mort d’un proche pour embellir le texte de votre discours d’enterrement pour la cérémonie funéraire ou simplement pour vous consoler.

Chaque deuil est unique et se vit différemment. Il est souvent difficile de parvenir à décrire ce que l’on ressent. Heureusement, de nombreux auteurs ont témoigné du deuil dans leurs écrits.

citation sur la mort dun etre proche discours enterrement discours reconfort aria

J’espère que vous allez vous retrouver dans les mots de ces citations. Je les ai rassemblées pour vous apporter du réconfort et de l’inspiration. Enfin, une citation pourra vous servir au démarrage ou la conclusion du texte de l’éloge funèbre ou oraison funèbre.

Citation sur la mort d’un proche et le deuil

Puissent ces mots vous apporter de la consolation dans l’épreuve qui vous frappe.

Je t’aime dans le temps. Je t’aimerai jusqu’au bout du temps. Et quand le temps sera écoulé, alors, je t’aurai aimée. Et rien de cet amour, comme rien de ce qui a été, ne pourra jamais être effacé.” Jean d’Ormesson
« Ce pays inconnu d’où nul voyageur ne revient.» W.Shakespeare
« Ce que nous avons jadis apprécié et profondément aimé, nous ne pouvons jamais le perdre, car tout ce que nous aimons profondément fait partie de nous. » Helen Keller 
« Quand tu es heureux, regarde au plus profond de toi. Tu verras que seul ce qui t’apporte de la peine, t’apporte aussi de la joie. Quand tu es triste, regarde à nouveau dans ton cœur, et tu verras que tu pleures ce qui te rendait heureux. Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. » Khalil Gibran
« Ce que je sais, c’est que la mort ne détruit pas l’amour » Martin Gray
« Ne pleure pas parce que c’est fini, souris parce que c’est arrivé. » Dr Seuss
« Le souvenir d’un être absent s’allume dans les ténèbres du cœur; plus il a disparu, plus il rayonne. » Victor Hugo, Les Misérables
« La vie écrit au crayon. La mort passe la gomme.» Christian Bobin
« L’amour est la seule chose qu’on emporte dans l’éternité. » Antonine Maillet
« Si Dieu nous prend un à un nos amis, c’est pour faire d’eux les étoiles de notre espérance et de notre ciel. »  Charles Journet
« Le vrai tombeau des morts est le cœur des vivants ». Jean Cocteau
« Quand la mort a soufflé sur nous, nous avons cessé de respirer, mais nous n’avons pas cessé de vivre ; notre vie s’est réfugiée dans le cœur de nos amis et sur leurs lèvres ; car, être nommé et regretté, c’est vivre encore.  » Alfred Auguste Pilavoine
« Notre existence se trouve entre deux éternités. »  Timée

citation sur la mort d’un proche

« La vie est aussi éphémère qu’une goutte de rosée à la pointe d’un brin d’herbe. » Khyentsé Rinpotché
« La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. » Jean de la Fontaine
« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,  c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants… » Jean d’ Ormesson
« Les vivants ne peuvent rien apprendre aux morts ; les morts, au contraire, instruisent les vivants. » François René de Chateaubriand
« Parler de ses peines, c’est déjà se consoler.« Albert Camus
aria citation sur la mort dun proche deuil texte discours enterrement
« La beauté de la mort, c’est la présence. Présence inexprimable des âmes aimées, souriant à nos yeux en larmes. L’être pleuré est disparu, non parti. Nous n’apercevons plus son doux visage ; nous nous sentons sous ses ailes. Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas les absents. » Victor Hugo
« Le livre de la vie est le livre suprême qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix. Le passage attachant ne s’y lit pas deux fois et le feuillet fatal se tourne de lui-même. On voudrait revenir à la page où l’on aime mais la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts. » Alphonse de Lamartine
« Il y a dans la voix, dans le regard, dans tout l’être de ceux que nous aimons, un fluide magnétique, une sorte d’auréole, non visible, mais sensible au toucher de l’âme, si je peux parler ainsi, qui agit puissamment sur nos sensations intimes. » George Sand ; Les lettres d’un voyageur (1834)
 » En excluant la mort de sa vie, on se prive d’une vie complète, et en l’y accueillant, on élargit sa vie. » Etty Ellisum
« Les morts ne meurent pas tout à fait pour ceux qu’ils ont aimés ou pour ceux qui les ont aimés. Comme le soleil qui vient de se coucher dans l’Océan, ils répandent encore de vives lumières si on se tourne vers eux. Il semble que leur âme colore toujours les chers souvenirs comme le soleil disparu colore encore les nuages à l’horizon. » Arsène Houssaye
« Je m’endors avec l’espoir certain que mon sommeil ne sera pas interrompu, et que, bien que j’oublie tout, je ne serai pas oublié, mais que je continuerai à vivre dans les pensées et les actes de ceux que j’ai aimés. » Samuel Butler
« Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. » Victor Hugo
« La tombe n’est qu’un pont couvert, menant de la lumière à la lumière, à travers une brève obscurité. » Henry Wadsworth Longfellow
« La vie des morts consiste à survivre dans l’esprit des vivants. » Cicéron
« La chanson est terminée mais la mélodie persiste. » Irving Berlin
« La mort est notre sœur bonne et sage; elle sait l’heure qui convient et nous devons lui faire confiance. le rôle de la douleur, des déceptions et des idées noires n’est pas de nous aigrir, de nous faire perdre notre valeur et notre dignité, mais de nous mûrir et de nous purifier. » Hermann Hesse
« Quelle étrange peur de la mort ! Nous n’avons jamais peur d’un coucher de soleil. » George Mac Donald
« Comment les morts seraient-il réellement morts, quand ils marchent encore dans mon cœur ?  » Lula Cason Smith
« Le souvenir est le parfum de l’âme. »  George Sand
« La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tous sens. Ensuite, grands cercles sur l’eau, de plus en plus larges. Enfin, le calme à nouveau, mais pas du tout le même silence qu’auparavant, un silence, comment dire : assourdissant. » Christian Bobin
« Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit. » Khalil Gibran
« Tu m’as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j’en suis heureuse. » John Green, Nos étoiles contraires
« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. »  Alphonse de Lamartine
« Le jardin de ce monde ne fleurit que pour un temps« .Gandhi
«  La douleur d’hier est la force d’aujourd’hui. » Paulo Coelho
« La vie est une cerise. La mort est un noyau. L’amour un cerisier. «  Jacques Prévert
« Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie. C’est la vie qu’il y a eu dans les années. » Abraham Lincoln
 » Il n’y a pas d’erreur, pas de coïncidences. Tous les événements sont des bénédictions,
qui nous sont données pour que nous apprenions. » Elizabeth Kübler-Ross

citation sur la mort d’un proche

aria deuil citation sur la mort d'un proche

aria eloge funebre de victor hugo a george sand oraison funebre discours enterrement

Éloge funèbre de Victor Hugo à George Sand

Discours lu par M. Paul Meurice le 10 juin 1876 à Nohant, lors des obsèques de George Sand.

Bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés, Victor Hugo et George Sand ont entretenu pendant 20 ans une correspondance à partir de 1855. A l’occasion du décès de sa petite-fille, George Sand endeuillée reçoit une lettre de condoléances de Victor Hugo. Lui-même avait été frappé par le deuil à la mort de sa fille Léopoldine. Commence alors une relation épistolaire jusqu’à la mort de George Sand, en 1876. Cet éloge funèbre de Victor Hugo à George Sand a été lu aux obsèques à Nohant.

Éloge funèbre de Victor Hugo à George Sand

aria eloge funebre de victor hugo a george sand oraison funebre discours enterrement

portrait de George Sand peint par Charles Louis Gratia vers 1835

Je pleure une morte, et je salue une immortelle.

 

« Je pleure une morte, et je salue une immortelle. Je l’ai aimée, je l’ai admirée, je l’ai vénérée ; aujourd’hui dans l’auguste sérénité de la mort, je la contemple. Je la félicite parce que ce qu’elle a fait est grand et je la remercie parce que ce qu’elle a fait est bon. Je me souviens d’un jour où je lui ai écrit : « Je vous remercie d’être une si grande âme ». Est-ce que nous l’avons perdue ? Non. Ces hautes figures disparaissent, mais ne s’évanouissent pas. Loin de là ; on pourrait presque dire qu’elles se réalisent. En devenant invisibles sous une forme, elles deviennent visibles sous l’autre. Transfiguration sublime. La forme humaine est une occultation. Elle masque le vrai visage divin qui est l’idée. George Sand était une idée ; elle est hors de la chair, la voilà libre ; elle est morte, la voilà vivante. Patuit dea.

 être forte sans cesser d’être douce. George Sand est cette preuve.

 

George Sand a dans notre temps une place unique. D’autres sont les grands hommes ; elle est la grande femme. Dans ce siècle qui a pour loi d’achever la Révolution française et de commencer la révolution humaine, l’égalité des sexes faisant partie de l’égalité des hommes, une grande femme était nécessaire. Il fallait que la femme prouvât qu’elle peut avoir tous les dons virils sans rien perdre de ses dons angéliques ; être forte sans cesser d’être douce. George Sand est cette preuve. Il faut bien qu’il y ait quelqu’un qui honore la France, puisque tant d’autres la déshonorent. George Sand sera un des orgueils de notre siècle et de notre pays.

éloge lu par Yannick Debain

Elle avait en elle la lyre.

.

Rien n’a manqué à cette femme pleine de gloire. Elle a été un grand cœur comme Barbès, un grand esprit comme Balzac, une grande âme comme Lamartine. Elle avait en elle la lyre. Dans cette époque où Garibaldi a fait des prodiges, elle a fait des chefs-d’œuvre. Ces chefs-d’œuvre, les énumérer est inutile. A quoi bon se faire le plagiaire de la mémoire publique ? Ce qui caractérise leur puissance, c’est leur bonté. George Sand était bonne ; aussi a-t-elle été haïe. L’admiration a une doublure, la haine, et l’enthousiasme a un revers, l’outrage. La haine et l’outrage prouvent pour, en voulant prouver contre. La huée est comptée par la postérité comme un bruit de gloire. Qui est couronné est lapidé. C’est une loi, et la bassesse des insultes prend mesure sur la grandeur des acclamations.

La terre comme le ciel a ses éclipses ; mais, ici bas comme là-haut, la réapparition suit la disparition.

 

Les êtres comme George Sand sont des bienfaiteurs publics. Ils passent, et à peine ont-ils passé que l’on voit à leur place, qui semblait vide, surgir une réalisation nouvelle du progrès. Chaque fois que meurt une de ces puissantes créatures humaines, nous entendons un immense bruit d’ailes ; quelque chose s’en va, quelque chose survient. La terre comme le ciel a ses éclipses ; mais, ici bas comme là-haut, la réapparition suit la disparition. Le flambeau qui était un homme ou une femme, et qui s’est éteint sous cette forme, se rallume sous la forme idée. Alors on s’aperçoit que ce qu’on croyait éteint est inextinguible. Ce flambeau rayonne plus que jamais ; il fait désormais partie de la civilisation ; il entre dans la vaste clarté humaine ; il s’y ajoute ; et le salubre vent des révolutions l’agite, mais le fait croître ; car les mystérieux souffles qui éteignent les clartés fausses alimentent les vraies lumières.

George Sand meurt, mais elle nous lègue le droit de la femme puisant son évidence dans le génie de la femme.

Le travailleur s’en est allé, mais son travail est fait. Edgard Quinet meurt, mais la philosophie souveraine sort de sa tombe, et, du haut de cette tombe, conseille les hommes. Michelet meurt, mais derrière lui se dresse l’histoire traçant l’itinéraire de l’avenir. George Sand meurt, mais elle nous lègue le droit de la femme puisant son évidence dans le génie de la femme. C’est ainsi que la révolution se complète. Pleurons les morts, mais constatons les avènements ; les faits définitifs surviennent, grâce à ces fiers esprits précurseurs. Toutes les vérités et toutes les justices sont en route vers nous, et c’est là le bruit d’ailes que nous entendons.

Acceptons ce que nous donnent en nous quittant nos morts illustres ; et, tournés vers l’avenir, saluons, sereins et pensifs, les grandes arrivées qu’annoncent ces grands départs. »

eloge funebre de victor hugo a george sand aria discours enterrement

Découvrez le récit des funérailles de George Sand par le reporter du Figaro en juin 1876 : «J’ai pleuré comme un veau» avoue Flaubert

aria ecrire témoignage texte enterrement eloge funebre discours d'enterrement

11 étapes pour rédiger un éloge funèbre personnalisé

Cher endeuillé, je vous présente mes sincères condoléances, Si vous êtes en train de consulter cette page, c’est que vous cherchez des idées pour écrire un éloge funèbre. Plutôt que de lire un poème ou un texte , vous avez choisi de prononcer un discours d’enterrement. C’est sans aucun doute la façon la plus touchante et personnelle de rendre hommage à cet être cher disparu..

aria rediger un éloge funebre discours enterrement par le maître de cérémonie funéraire

credit photo @kelly-sikkema-unsplash

Qu’est-ce qu’un éloge funèbre ?

Un éloge funèbre ou eulogie est une oraison ou discours public prononcé à la mémoire d’une personne disparue, généralement lors de son enterrement ou de sa cérémonie de commémoration.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le rôle de l‘oraison funèbre, qui la prononce, à quel moment, je vous détaille tout ici.

Le contexte pour préparer l’éloge funèbre

La tâche d’écrire un discours d’enterrement peut sembler écrasante à beaucoup. La principale difficulté réside en général dans le bref délai de 6 jours dont vous disposez entre le décès et les obsèques.

aria comment ecrire un eloge funebre ou discours enterrement

Sans doute, vous êtes tiraillé par des émotions contradictoires. D’une part, vous êtes touché de prendre la parole pour honorer le défunt avec vos propres mots. D’autre part vous vous sentez nerveux et dépassé par la tâche à accomplir.  Vous vous débattez dans votre chagrin et ne savez pas comment vous y prendre devant cette page blanche. Bref, vous doutez d’avoir les qualités rédactionnelles requises pour être à la hauteur…

Vos craintes sont tout à fait normales !

 

D’abord, il n’y pas de discours « type », ni de règle stricte dans la façon d’écrire un éloge funèbre. Chaque deuil est unique. Quand un être cher disparait, chacun vit cette séparation définitive de façon très personnelle.

 

En suivant ces étapes et mes conseils, ce sera beaucoup plus facile de construire votre discours avec votre propre style et votre personnalité. Alors, ne vous inquiétez pas, je vais vous aider.

L’Art d’écrire un discours d’enterrement en 11 étapes

Cérémonie funéraire aria humanite faire son deuil avec une oraison funebre

Ces conseils sont issus de mes années d’expérience dans l’écriture et la célébration de cérémonies laïques. Écrire un éloge funèbre est un cadeau essentiel pour cet être cher disparu. Cette preuve d’amour mérite tout votre temps et votre concentration.

 

Même si cette mission semble au départ complexe, vous allez y découvrir du sens et une paix inattendue. Vous allez vous sentir utile. Surtout, vous serez à jamais remercié pour votre implication et tous les proches du défunt n’oublieront jamais vos mots. Alors, détendez-vous  et laissez- vous guider : je vous donne toute la marche à suivre et mes astuces pour écrire un discours rempli authenticité et d’éloquence.

1. Armez-vous de courage, cultivez un état d’esprit zen

cultiver un etat desprit zen

Arrêtez de douter d’être capable d’écrire un éloge funèbre. Ne cherchez pas à être parfait  mais à faire de votre mieux avec amour. Abandonner toutes ces questions telles que « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire ? »,  « mon discours va-t-il plaire? », « Combien de temps dois-je parler ? », « et si je bafouille en larmes ? »…

Prenez de la hauteur ! Faîtes une pause, respirez et affirmez simplement : « oui,  je peux le faire! ». La confiance est la clé du succès : dès que vous croyez en être capable, vous avez déjà fait la moitié du chemin ! Suivez mes conseils et tout ira bien.

Un bon discours doit être comme la jupe de femme : suffisamment long pour couvrir le sujet mais assez court pour éveiller l’intérêt.

Winston Churchill

2. Faites des recherches pour rassembler un maximum de souvenirs

Tel Sherlock Holmes, vous allez chercher le plus possible d’informations possibles (éléments biographiques, photos, vidéos, anecdotes). Prenez le temps de discuter avec les proches pour récolter le plus de témoignages possibles.  Ils seront ravis de les entendre figurer dans votre discours. Surtout, tout le monde aime entendre des histoires…

 

Envisagez peut-être  d’organiser une réunion de famille ou téléphonez à chacun si c’est trop compliqué matériellement. La période qui succède un décès est celle où les endeuillés se sentent spontanément plus enclins à se confier.

rassembler des souvenirs photos aria ecrire un eloge funebre

credit photo @roman-kraft-unsplash

Vous pouvez poser ces questions

  • Que signifiait le défunt pour vous ?
  • Quel est le souvenir le plus précieux avec le défunt  ?
  • Pourquoi va-t-il vous manquer ?
  • Avez-vous toujours eu de bonnes relations avec le défunt ? Comment avez-vous surmonté vos moments difficiles ensemble ?
  • Quels talents, hobbies et passions avait-il ?
  • Que savez-vous de ses idéaux ou souhaits et ont-ils été réalisés ?
  • Quelles épreuves a-t-il endurées et leur impact sur sa vie ?
  • A t-il eu une vie riche ? sa mort est-elle survenue bien trop tôt ?
  • Le décès était-il inattendu ? Avez-vous pu lui dire au revoir ?

 Un processus de guérison

Vous remémorer – entre rires et larmes – tous ces souvenirs va avoir un effet thérapeutique.

Vraisemblablement, vous allez redécouvrir les facettes de la personnalité du défunt, les étapes de sa vie, ses qualités mais aussi ses défauts. Même si vous êtes la personne qui le fréquentait le plus, vous serez surpris de la quantité d’informations que vous allez glaner.Surtout, n’essayez pas d’utiliser tous ces faits et détails. Le but d’un éloge funèbre n’est pas de couvrir tous les aspects de la vie de la personne. Mais, il est beaucoup plus facile de rédiger un discours lorsqu’on a beaucoup de matière plutôt que rien à dire.

3. Fabriquez votre laboratoire créatif

aria comment rediger un eloge funbre en rassemblant des souvenirs

credit photo @joanna-kosinska-unsplash

Rassemblez tous les éléments biographiques avec les souvenirs récoltés, les musiques, les goûts, odeurs, aliments associés au défunt avec les objets, photos, vidéos qui permettent de faire le portrait du disparu à l’auditoire.

 

Enfin, avant de vous lancer dans la création de l’éloge, faites une longue marche ou une promenade en voiture et réfléchissez à la vie du défunt. Laissez décanter : cela vous aidera à rassembler vos pensées et à vous concentrer sur la rédaction de l’éloge funèbre.

4. Choisissez le thème de l’éloge funèbre pour raconter une histoire

A présent, prenez à nouveau de la hauteur afin de porter un regard objectif sur ce qu’a été la vie du défunt. Puis choisissez un thème fédérateur qui constituera l’axe de l’oraison funèbre. Ainsi, vous allez construire tout votre discours autour de cette question dont la réponse sera votre récit de la vie de l’être cher.

aria inventer ecrire une histoire eloge funebre vie du defunt creativite storytelling

credit photo @dmitry-ratushny-unsplash

L’art du storytelling

 

Les gens aiment se connecter grâce à la narration. Vos histoires partagées sont susceptibles de stimuler des souvenirs affectueux et bienvenus dans le cœur et l’esprit de votre public. En étant un conteur, vous aidez les autres dans leur parcours de deuil.

Par exemple :  avait-il le sens de la famille ? Etait-il fan de sport ? était-il impliqué dans la vie de sa commune ?  Avait-il le sens de l´humour et un regard joyeux sur les choses de la vie ?…

 

Si vous avez des difficultés de structuration, l’ajout d’une citation ou d’un poème peut vous aider. Enfin, pas de panique : si vous échouez à trouver un thème original, l’axe principal de tout éloge reste simplement « la vie du défunt était importante pour nous». Surtout, sachez faire preuve de créativité et suivez votre instinct et votre cœur.

5. Choisissez le ton de l’éloge funèbre

Vous allez choisir le ton que vous souhaitez adopter:  sérieux, poétique, solennel, spirituel, religieux ou même légèrement humoristique. Considérez votre public et aussi la personne décédée. Pour vous aider à trancher, demandez vous simplement : quel genre de discours aimerait-il ? Vous connaissiez le défunt donc vous savez ce qui est approprié ou non pour honorer sa vie. Ainsi, l’éloge funèbre d’un jeune enfant sera forcément très différent de celui d’une personne âgée.

au revoir dernier adieu deces obseques cérémonie funéraire

Surtout, choisissez des mots simples et un style narratif. Puisque vous allez le lire, inutile d’essayer d’adopter un style littéraire ampoulé en recherchant la perfection. Soyez vous-même. Si toutefois, vous avez l’âme d’un poète et une plume, vous pourrez puiser dans la panoplie des figures oratoires pour donner du lyrisme à votre discours.

Peut-on inclure de l’humour à l’éloge funèbre ?

Il est normal d’utiliser un peu d’humour doux dans votre discours.  L’objectif est d’apaiser les proches et non de les rendre encore plus tristes et malheureux. Surtout, je vous invite à accentuer le positif en évitant de verser dans un ton compassionnel outrancier vis-à-vis de la famille. Si le défunt était connu pour son sens de l’humour, il me semble important de lui rendre hommage sous cette forme.

Inclure des passages drôles est donc totalement approprié. Le rire est un baume pour l’âme. Cela allégera la tristesse de l’ambiance. Cependant, ça tombe sous le sens : oubliez les anecdotes embarrassantes qui pourraient vexer des personnes présentes. Recherchez l’équilibre , quitte à consulter la famille pour valider les anecdotes drôles utilisées. Il serait dommage de gâcher tout l’éloge funèbre avec une seule histoire qui va trop loin.

6. Préparez votre introduction

1. Affirmez la raison pour laquelle tout le monde est réuni

par exemple : « Nous voici rassemblés pour célébrer la vie de Jean et pour dire au revoir à un homme généreux. »

 

Vous pouvez aussi – selon les circonstances – évoquer la raison du décès (vieillesse, maladie, accident, suicide,… )

2. Présentez-vous brièvement avec la relation qui vous lie au défunt

Il s’agit simplement de créer du lien entre vous et l’assemblée. Mais soyez bref – il ne s’agit pas de vous ! Le personnage principal reste le défunt.

 

par exemple : « Pour ceux d’entre vous que je n’ai pas encore eu le plaisir de rencontrer, je suis Marc,  le plus jeune frère de Jean. »

3. Remerciez les participants de leur présence

par exemple : « Je tiens à vous remercier d’être tous venus ici aujourd’hui pour rendre hommage à Jean. »

4. Choisissez à quelle personne écrire

  • de façon confidentielle à la 2ème personne (« tu étais »)
  • ou plus solennelle à la 3è personne ( « papa était »)

5. Introduisez le thème qui sera le fil conducteur de l’éloge funèbre

Vous pouvez inclure une histoire amusante ou touchante, une citation sur la mort d’un proche  ou quelque chose qui illustre l’axe du discours.

 

par exemple : « parmi les nombreux souvenirs de Jean, son sens de l’humour… »

7. Structurez votre éloge autour du thème choisi avec un plan chronologique & une biographie succincte

photos souvenirs defunt obseques enterrement

credit photo @laura-fuhrman-unsplash

Les Premières Années

Pour vous aider à composer, écrivez par ordre chronologique :

  • la date et le lieu de naissance du défunt,
  • les noms des parents, frères et sœurs avec les événements familiaux significatifs
  • les autres membres de la famille dont le défunt était particulièrement proche, ainsi que tout souvenir particulier.
  • l’éducation (niveau de diplôme le cas échéant, ce dans quoi il/elle a excellé à l’école, centres d’interêts …

par exemple :  « Jean est né le 16 avril 1954 à Avignon.  Ses parents, Pierre et Hélène étaient des viticulteurs.  Jean était l’aîné de trois garçons. Marc et Jules sont avec nous aujourd’hui. »

raconter la vie du défunt dans un dsoucrs d'hommage

credit photo @cayton-heath-unsplash

Mariage & famille

  • nom du conjoint,
  • lieu de rencontre,
  • date du mariage, nombre d’années de mariage,
  • lieu de vie
  • noms des enfants & petits-enfants …

par exemple : « Jean a rencontré Éliane pour la première fois à la fac en 1969, où ils étaient tous deux inscrits.   J’ai eu le privilège d’être le témoin de Jean à leur mariage deux ans plus tard.  Jean m’a confié qu’épouser Éliane était la meilleure décision qu’il ait jamais prise.  Ensemble, ils ont eu trois beaux enfants Valérie, Philippe et Claude. »

raconter l'hsitoire de la vie du défunt dans le discours d'hommage

crédit photo @dariusz-sankowski-unsplash

Les réalisations, hobbies, passions du défunt

  • type d’emploi, nom de l’entreprise, nombre d’années travaillées dans l’entreprise, succès professionnels, récompenses militaires …
  • réalisations et accomplissements particuliers (activités caritatives, récompense compétition sportives)
  • événements importants de la vie : voyages, croyances religieuses ou spirituelles, passions,  passe-temps, amitiés, animaux domestiques, nature, aime/n’aime pas, passions, rêves, qu’est-ce qui le/la rendait heureux/triste.

 

par exemple : « Barbara a été médecin pédiatre pendant plus de 30 ans.  Elle a été un merveilleux mentor pour ses étudiants, dont nombreux sont assis dans l’assemblée.  Beaucoup ignorent  que Barbara donnait bénévolement de son temps et de son énergie pour aider  les enfants des quartiers défavorisés le week-end.  Elle était si généreuse et cela se reflétait dans tout ce qu’elle faisait ».

 

« Pendant plus de 20 ans, Albert a dirigé son garage automobile avec une clientèle  fidèle.  Il était connu comme un patron juste et un homme d’affaires digne de confiance.  Lorsqu’il n’était pas au garage, il était amoureux des  voitures anciennes qu’il réparait et bichonnait en vue de les présenter à des rallyes automobiles. »

comment écrire un discours d'enterremnt ou éloge funèbre

credit photo @alvaro-serrano-unsplash

Attention à ne pas vouloir tout dire

 

Cette liste est une suggestion. La tâche de résumer toute une vie en un seul discours est presqu’ impossible. Vous ne pouvez pas tout inclure; certaines histoires et événements seront partagés dans des moments moins formels avec les amis et la famille.

 

Lors de la rédaction d’un éloge funèbre, il est facile de tomber dans le piège de la rédaction d’une liste chronologique d’événements pour illustrer la vie du défunt. Essayez d’éviter que votre discours ressemble à un CV. Au lieu de cela, concentrez-vous sur les histoires qui éclairent la vie de l’être cher.

Enfin, achevez toujours votre récit avec une note positive. Lancez la dernière phrase afin qu’elle soit tournée vers l’avenir.

8. Évoquez la personnalité de l’être cher au moyen d’anecdotes

Le public se connecte d’avantage aux histoires qu’aux faits et aux chiffres. Vos souvenirs préférés vont donner vie et colorer votre éloge funèbre. Donc, racontez les moments partagés avec le défunt en prenant l’assemblée à témoin.  Ainsi, vous allez créer une complicité avec l’auditoire qui va tantôt rire, tantôt pleurer. C’est une partie essentielle du processus de guérison. Et plus votre histoire touchera le public, plus ce dernier sera réceptif a votre message.

 

par exemple : comment vous êtes-vous rencontrés ? que partagiez- vous ?  Comment cette personne a-t-elle changé votre vie ?…

gratitude-deuil-rite-cermeonie-funaire

Pensez à nommer les proches par leurs prénoms

 

Même si la cérémonie funéraire concerne le défunt, il est évident d’impliquer toute la famille. Attention toutefois d’éviter de mentionner une personne si cela doit générer des tensions. L’objectif est de rassembler.

Utilisez des histoires que tout le monde peut apprécier

 

plutôt que des moments que seules les personnes impliquées comprendront…

 

par exemple :  » Papa était toujours partant pour entraîner notre équipe de foot.  Nous aimions aller camper et pêcher avec lui le week-end, même si nous passions plus de temps à plaisanter qu’à attraper des poissons.  La famille était la chose la plus importante pour lui.  Il disait toujours : « La famille sera toujours là pour veiller sur toi alors sois gentil avec tes frères ! »

« Ma sœur Hélène était une grande amoureuse des animaux.  Elle avait deux chats et un chien et était bénévole à la spa.  Nous plaisantions toujours car elle ne pouvait jamais porter du noir sans être couverte de poils de chat ».

 

« Mon souvenir préféré de Roger est cette traversée hilarante de la France en voiture. L’objectif initial était de faire le voyage en une semaine mais Roger avec une carte Michelin périmée et refusait de prendre l’autoroute. Donc ça a nous a pris 2 semaines mais quel joli souvenir ! Roger était incroyablement positif avec une joie de vivre intarissable.

 

« Julie était incroyablement positive et généreuse. Le cœur sur la main, elle ne pouvait jamais passer devant un SDF sans lui donner quelques pièces et des mots d’encouragement.  Ses amis et sa famille se tournaient vers elle dans les moments difficiles parce qu’elle savait toujours vous apporter du réconfort ».

9. Pensez aux remerciements

N’oubliez pas de remercier

  • tous ceux qui sont venus assister à la cérémonie funéraire,
  • tous ceux qui ont offert leur soutien et ont aidé d’une façon ou d’une autre la famille (médecin, infirmière, auxiliaire de vie, équipe de soins palliatifs, Ehpad…)

10. Concluez avec des mots d’Adieu et de réconfort

aria cérémonie funéraire remercier gratitude eloge funebre ceremonie funeraire obseques geste adieu

Quelle leçon de vie ou de sagesse vous a transmis le défunt?

Quel impact a t-il eu sur votre vie ? La gratitude que vous en retirez ?

 

Par exemple : « Sandrine m’a appris à travailler dur, à être bienveillante envers les autres et à ne jamais prendre la vie trop au sérieux.  Son humour et sa bonté continueront d’inspirer ceux qui ont eu la chance de la connaître »

 

« Philippe m’a appris qu’un ami loyal vaut plus que tout au monde.  Il a toujours été là pour nous, quoi qu’il arrive. Quelle chance d’avoir eu un type aussi génial à nos côtés.« 

aria voyage adieu hommage au defunt spiritualite

Achevez en disant au revoir au défunt

 

Vous pouvez conclure votre éloge funèbre avec une citation, un poème, les paroles d’une chanson, une anecdote ou dire des choses que vous auriez voulu dire à l’être aimé.

Quel que soit votre choix, la plupart des gens se souviendront surtout de votre conclusion. Cela peut être le moment le plus émouvant. Donc soignez votre inspiration afin de toucher les esprits et les mémoires avec des mots de réconfort

 

Vous pouvez adresser vos commentaires soit à l’auditoire, soit au défunt.

Par exemple : « Au revoir, chère et douce Isabelle.  Nous t’avons tous beaucoup aimée et tu nous manqueras énormément.  Tu as touché tant de vies.   Grâce à toi, je vivrai comme tu me l’as transmis : travailler dur, être gentil avec les autres et ne pas trop se prendre trop au sérieux.  Ton humour, ta gentillesse continueront à nous inspirer pour toujours.  Repose en paix, ma belle Isabelle ».

11. Corrections & relecture avec un membre de la famille

Combien de mots doivent composer l’éloge funèbre ?

 

Il faudrait viser entre 500 et 1200 mots – l’idéal est d’environ 1000 mots.

ATTENTION ! si vous dépassez les 1 200 mots, vous risquez de dépasser 10 minutes.

Une fois que vous avez rédigé votre première ébauche,  laissez votre brouillon de côté pendant quelques heures. Ensuite, relisez et peaufinez. Recherchez les tournures inélégantes ou les termes inappropriés. Améliorez les transitions entre les paragraphes. Trouvez des mots qui captent vraiment l’essence de la personne. Vous pouvez également inclure une citation ou un poème ou une prière. Vous devez relire votre discours plusieurs fois pour vérifier que toutes les informations sont correctes et que le ton est le bon.

ecrire a plusieurs un eloge funebre aria ceremonie funeraire discours enterrement

Sollicitez l’opinion d’un proche

 

Lire votre projet d’éloge funèbre à ce moment vous permettra d’obtenir un retour d’information constructif. Ce sera sans doute beaucoup plus difficile de le lire à ce moment que durant la cérémonie funéraire. Mais, vous pourrez ainsi évaluer la façon dont la famille pourrait réagir au discours et vous préparer en conséquence.

 

Cela permet aussi de localiser toutes les erreurs grammaticales ou inexactitudes que vous avez peut-être négligées. Enfin, tout peut vous sembler génial, mais d’autres pourraient trouver qu’une blague est un peu inappropriée ou que votre formulation est un peu maladroite ou confuse.

aria prendre son temps dans une prise de parole reveil horloge chronometrer discours enterrement

Chronométrez votre éloge funèbre

 

Une fois que vous avez une version finale de votre éloge funèbre, il est important de savoir combien de temps il vous faudra pour la prononcer à haute voix.

Un éloge funèbre devrait durer de 3 à 5 minutes (10 minutes maximum).

 

Au risque de paraître trop brutale, c’est aussi un manque de respect envers la famille et les organisateurs si vous dépassez le temps qui vous est imparti ! C’est pourquoi, lorsque vous allez répéter votre discours, veillez à bien le chronométrer.  Si l’éloge est trop long, il suffit de le modifier de manière à ce qu’il s’inscrive dans le temps qui vous est imparti.

Répétez l’éloge funèbre, entrainez vous

En fait, la lecture à haute voix de votre texte va vous donner la possibilité de peaufiner votre discours. Il y a un monde entre un texte écrit et le fait de le délivrer à voix haute. Les mots sonnent différemment.  Ainsi, grâce à ce processus, vous allez pouvoir encore améliorer votre discours.

répéter son texte avant une prise de parole aria discours enterrement obseques

Comment vous préparer à prononcer l’éloge funèbre ?

Délivrer un discours peut vraiment être source de stress dans une ambiance aussi triste. Toute votre appréhension est compréhensible, surtout si vous n’êtes pas un orateur expérimenté.  La dernière chose vous souhaitez est de vous retrouver pétrifié en larmes ou bien que les mots ne produisent pas l’effet escompté sur l’assemblée.

 

Détendez-vous ! Si vous mettez en application mes conseils en répétant votre éloge funèbre enterrement, cela devrait vraiment vous faciliter la tâche le jour J.

Mes derniers conseils pour peaufiner l’éloge funèbre

aria taper et imprimer son discours d'enterrement

Au risque de passer pour un dinosaure, je vous dissuade vraiment de taper votre éloge funèbre sur votre smartphone. Le rendu sera trop petit et en fonction des contre-jours, vous risquez de ne plus rien voir le moment venu. J’ai pour ma part arrêté de faire des célébrations avec une tablette. On n’est jamais à l’abri d’un souci de luminosité ou de panne. Alors, j’opte résolument pour le papier.

  • Tapez votre version finalisée en grosse police aérée facile à lire.
  • Laissez des espace sentre chaque paragraphe ou sujet.
  • Surligner les mots ou citations importantes en repère visuel. Ainsi, vous allez vous concentrer dessus en répétant et créer un ancrage pour vous appuyer dessus en cas de grand blanc.
  • Imprimer votre éloge funèbre en recto en numérotant les pages en gros
  • Rangez le dans une pochette de couleur blanche prévue à cette effet
  • Posez-vos feuilles à plat sur le pupitre le jour J

Enfin, si vous souhaitez illustrer votre éloge funèbre d’un diaporama photo ou passer de la musique à certains moments, il faudra anticiper tous ces aspects techniques.

Vous avez besoin d’aide pour rédiger un discours d’enterrement ?

Voilà, je vous ai offert tous ces conseils pour écrire un bel éloge funèbre. Ils reflètent mon expertise dans l’écriture et la célébration de cérémonies funéraires personnalisées.

 

Si toutefois, vous vous sentez dépassé par la tache, je peux vous accompagner. Donc n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’être guidé pour écrire votre discours d’enterrement.