Demain dès l'aube - Victor Hugo

Demain, dès l’aube – Victor Hugo publie en 1856 ce poème XIV « Pauca meae » (Quelques vers pour la mienne) dans le quatrième livre des Contemplations.

aria demain dès l'aube victor hugo texte enterrement

Demain, dès l’aube – Victor Hugo

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.


Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.


Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Un drame à l’origine de ce poème universel

Le poète s’est inspiré des circonstances tragiques de la disparition de sa fille Léopoldine Hugo quatre ans plus tôt. Le 4 septembre 1843, dans leur maison de vacances de Villequier en bord de la Seine, Léopoldine avec son mari Charles Vacquerie décident de traverser la rive en canot à voile, accompagnés par l’oncle de Charles et son fils. Mais un violent coup de vent fait chavirer l’embarcation. Les paysans assistent impuissants à la noyade des quatre victimes qui sont enterrées au cimetière de Villequier. Léopoldine était âgée d’à peine 19 ans – son  mari, 26 ans.

Le désespoir d’un papa

Quatre jours plus tard, Victor Hugo, apprend par hasard la nouvelle dans la presse. Accablé de chagrin, il va cesser toute activité littéraire pendant plusieurs années. Terrassé par le deuil, il va commémorer la mort de sa fille dans un pèlerinage annuel entre Le Havre et Villequier.

portrait leopoldine hugo demain des laube hugo texte enterrement demain dès l'aube

Analyse du poème demain, dès l’aube

Le poème commence avec le récit d’un homme perdu dans ses pensées qui voyage dans la campagne pour rejoindre un être aimé. Dans les deux derniers vers, on découvre toute la dimension tragique : l’être aimé est mort et le voyageur se rend au cimetière.

Un père parle à sa fille disparue

Victor Hugo, terrassé par le deuil, sublime toute sa douleur dans ces magnifiques vers autobiographiques. Il s’adresse à Léopoldine à laquelle il raconte sa randonnée au travers la nature pour rejoindre le cimetière et fleurir sa tombe. Ce poème romantique vise surtout à célébrer la vie éternelle en nous rappelantque la mort peut arriver sans crier gare, au détour d’une simple virgule…

Expression lyrique de la tristesse et la solitude du deuil

C’est le voyage d’un pèlerin, seul face à sa mélancolie durant le chemin qu’il emprunte. Seul dans sa bulle, il semble totalement indifférent à la nature qui l’entoure.

La mort et l’immortalité

Comme tout grand deuil, le drame de la disparition de Léopoldine a littéralement plongé son père dans un profond questionnement métaphysique. Victor Hugo s’est ainsi beaucoup interrogé sur la mort et l’au-delà. Comment poursuivre le dialogue avec un être disparu ? Comment toujours percevoir sa présence dans l’absence ?

 

Grâce au dialogue, Hugo réussit ce tour de force de rendre vivante Léopoldine.

Enfin, grâce aux symboles des plantes associées au bouquet, le poète célèbre la vie éternelle de sa fille. En effet, le houx garde sa couleur verte intacte toute l’année et porte bonheur. Quant à la bruyère, elle demeure perpétuellement en fleur.

Conseil de lecture pour la cérémonie funéraire

Ce poème sublime trouvera toute sa place dans une cérémonie au cimetière.

 

Sa structure est de 3 strophes de 4 vers de 12 pieds chacune. Avec ses alexandrins en rimes croisées (ABAB), attention de bien respecter la ponctuation. Prenez le temps de faire les coupures qui divisent le vers en deux hémistiches, afin de livrer toute la musicalité et la rythmique de ce texte enterrement.

cérémonie funéraire enterrement texte obsèques civiles religieuses