La mort n’est rien - Henry Scott Holland

La mort n’est rienHenry Scott Holland théologien, écrivain et chanoine britannique, prononce ces mots extraits de son sermon Death the King of Terror le 15 mais 1910 à la cathédrale Saint-Paul de Londres 9 jours après le décès du roi Édouard VII.

aria la mort nest rien henry scott holland texte enterrement

La traduction française de ce poème a commencé à être lue dans les années 90 lors des obsèques en France. Attribuée à tort à Charles Péguy, d’après un texte de Saint Augustin, voici la version originale de ce texte enterrement inspirant :

La mort n’est rien, Henry Scott Holland

La mort n’est rien.
Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi. Tu es toi. 
Ce que nous étions l’un pour l’autre, 
nous le sommes toujours. 

 

Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné. 
Parle-moi comme tu l’as toujours fait. 
N’emploie pas de ton différent. 
Ne prends pas un air solennel ou triste. 
Continue à rire de ces petites choses 
qui nous amusaient tant.

 

Prie, souris, pense à moi, prie pour moi. 
Que mon nom soit prononcé à la maison 
comme il l’a toujours été, 
sans emphase d’aucune sorte, 
sans trace d’ombre. 

 

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié. 
Elle est ce qu’elle a toujours été. 
Le fil n’est pas coupé. 
Pourquoi serais-je hors de ta pensée 
parce que je suis hors de ta vue ? 
Je t’attends, je ne suis pas loin, 
juste de l’autre côté du chemin. 
Tu vois, tout est bien.

Voici la version originale en anglais

aria la mort nest rien Henry Scott Holland texte enterrement
cérémonie funéraire enterrement texte obsèques civiles religieuses