Il n'y a pas de mort - Max Heindel

Il n’y a pas de mort – Max Heindel exprime dans ce poème toute la vision de l’ordre de la Rose-Croix et des enseignements qu’il dispensait. Ce texte enterrement incarne toute la philosophie spirituelle rosicrucienne : la mort est la plus haute initiation que l’âme humaine puisse recevoir.

aria texte enterrement deuil il ny a pas de mort

Il n’y a pas de mort – Max Heindel

Il n’y a pas de mort. Les étoiles ne s’inclinent sur l’horizon
Que pour se lever sur un autre rivage,
Et dans les cieux auréolés,
Elles scintillent pour toujours.
Il n’y a pas de mort. Les feuilles de la forêt ne tombent
Que pour animer l’air invisible;
Les rocs ne se désagrègent
Que pour nourrir les mousses qu’ils portent.
Il n’y a pas de mort. La poussière que nous foulons aux pieds
Se transformera sous les ondées d’été
En grain doré, en fruit sucré,
En fleurs irisées des teintes de l’arc-en-ciel.
Il n’y a pas de mort. Les feuilles ont beau tomber
Les fleurs se faner et disparaître,
Elles attendent simplement que passe l’hiver glacé
Pour sentir à nouveau l’haleine embaumée de mai.
Il n’y a pas de mort. Et bien que nous pleurions
Les formes belles et familières
Des êtres tendrement aimés
Arrachés à nos bras démunis,
Bien que le coeur brisé, sous des vêtements de deuil,
Nous ayons conduit silencieusement
Leurs cendres froides dans le lieu du Repos
En nous répétant: « Ils sont morts! »
Non! Ils ne sont pas morts. Ils n’ont fait que passer
Par-delà les brumes d’ici-bas qui nous aveuglent
Vers une vie nouvelle, plus riche de possibilités,
Dans des sphères plus sereines.
Ils ont abandonné leur vêtement d’argile
Pour revêtir une parure radieuse.
Ils ne sont pas partis dans des lointains perdus.
Ils ne sont pas « perdus. » Ils ne sont pas « partis. »
Bien qu’invisibles à nos yeux mortels,
Ils sont toujours ici. Toujours ils nous chérissent,
Nous, leurs aimés qu’ils ont quittés.
Ils ne nous oublieront jamais.
Sur nos fronts enfiévrés nous sentons par instant
Leur frôlement très doux, tout comme une caresse,
Notre esprit les perçoit, notre cœur
Est réconforté et retrouve son calme.
Toujours présents, bien qu’invisibles,
Les esprits immortels de nos aimés demeurent
Car l’Univers de Dieu est Vie.
Il n’y a pas de mort.

Il n’y a pas de mort : un éclairage sur la spiritualité rosicrucienne

Les Rosicruciens sont spiritualistes : ils croient en une intelligence universelle à l’origine de la création. Ils croient en la réincarnation et pensent que l’âme du défunt continue à vivre dans une autre dimension. En cela, leur approche du deuil est apaisée en perspective de ces retrouvailles spirituelles.

 

Au regard de la philosophie rosicrucienne, d’incarnation en incarnation, chacun se rapproche progressivement de l’état de Sagesse, dit «état de Rose-Croix». Au fil des vies successives, l’âme est libérée de l’obligation de se réincarner : elle vit désormais pleinement consciente et éternellement dans l’Âme universelle.

 

La spiritualité rosicrucienne redonne tout son sens à la vie et à la mort. Largement inspirée des préceptes philosophiques des Pythagoriciens, elle invite à vivre au jour le jour comme si on allait vivre éternellement tout en étant conscient que l’on peut disparaitre demain.

Des personnalités ayant appartenu à l’ordre de Rose-Croix

Le philosophe Descartes, le musicien Claude Debussy ou enfin Edith Piaf dans les dernières années de sa vie ont fait partie des rosicruciens.

Pourquoi lire ce poème durant une cérémonie funéraire ?

Si la mort représente pour vous un passage vers l’au-delà, ce texte apportera un élan spirituel lumineux et apaisant à la célébration.

cérémonie funéraire enterrement texte obsèques civiles religieuses