L’Adieu - Guillaume Apollinaire

Dans ce poème l’Adieu –  Guillaume Apollinaire (1880-1918) chante son amour perdu Annie Playden, gouvernante anglaise qui n’a cessé de l’éconduire. Il l’avait rencontrée en 1901, mais il la voit définitivement partir pour les Etats-Unis en 1905.

aria ladieu guillaume apollinaire texte enterrement poeme

L’Adieu – Guillaume Apollinaire

 

J’ai cueilli ce brin de bruyère
L’automne est morte souviens-t’en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps brin de bruyère
Et souviens-toi que je t’attends

La forme du poème

 

Extrait des Alcools écrits en 1913, le poème est composé d’une seule strophe. Il  s’agit d’un quintil composé de vers octosyllabique et une rime suffisante. Écrit sans ponctuation, il se dégage du texte une impression de fluidité.

L’Adieu – Guillaume Apollinaire rend hommage à Victor Hugo

 

Le 16 septembre 1913, Apollinaire rend visite au cimetière de Villequier où est enterrée Léopoldine Hugo dédicataire du sublime poème écrit pas son père Demain, dès l’aube

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, Je partirai, vois-tu, je sais que tu m’attends (…) Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. Victor Hugo

Cette bruyère incarne l’attente d’un être cher au-delà de la mort. En utilisant la même fleur citée par Victor Hugo, le poète Apollinaire projette sa propre douleur en se rendant sur la tombe de Léopoldine et y constate son amour mort pour Annie.

Léo Ferré chante L’adieu – Guillaume Apollinaire

Pourquoi lire ce poème durant la cérémonie funéraire ?

Même si le deuil amoureux est incomparable à la perte d’un être cher, la lecture de ce poème sera parfaite si vous recherchez un texte court d’une pureté incisive. Ce texte enterrement vous expose peu et est évocateur. Vous pourrez l’apprendre par cœur et le dire en déposant de la bruyère sur la tombe au cimetière.

cérémonie funéraire enterrement texte obsèques civiles religieuses