Choix de textes bibliques pour la messe d’enterrement

Dans le cadre de la préparation des obsèques catholiques, la famille du défunt va choisir plusieurs textes bibliques qui seront lus durant la célébration. Ceux-ci forment la liturgie de la parole ou temps de prière précédant l’Homélie du prêtre :

  • 1ère lecture, issue de l’Ancien Testament
  • Psaume
  • 2ème lecture, issue du Nouveau Testament
  • Évangile
aria bible lectures textes bibliques messe d'enterrement texte enterrement liturgie de la parole

Voici une sélection de textes bibliques extraits du lectionnaire du rituel des funérailles catholiques. Tous parlent du passage de la mort à la vie, de l’Amour, l’espérance et le Pardon. Pour les chrétiens, la mort est la « dernière Pâque », le dernier passage du chrétien. Ainsi, les lectures durant la cérémonie sont la proclamation de la mort au sens du passage avec le Christ vers la vie éternelle.

cérémonie funéraire enterrement texte obsèques civiles religieuses

– Première lecture –

Textes bibliques extraits de l’Ancien Testament

Cette lecture de textes bibliques pourra être extraite de l’Ancien testament, des Actes des apôtres, des lettres des apôtres ou de l’Apocalypse. Elle va permettre de présenter un ou plusieurs enseignements divins. Vous devez choisir parmi vos proches la personne qui lira ce texte enterrement.

aria textes bibliques lecture litrugie de la parole messe d'enterrement funérailles chrétiennes

Livre des Lamentations (3,17-26)

J’ai oublié le bonheur, la paix a déserté mon âme !
Et j’ai dit : « Toute mon assurance a disparu
Avec l’espoir qui me venait du Seigneur. »
Revenir sur la misère où je m’égare,
C’est de l’amertume et du poison !
Sans trêve, mon âme y revient, et je la sens défaillir.
Mais voici que je rappelle en mon coeur
ce qui fait mon espérance :
les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées,
ses miséricordes ne sont pas finies ;
elles se renouvellent chaque matin,
car sa fidélité est inlassable.
Je me dis : « Le Seigneur est mon partage,
c’est pourquoi j’espère en lui. »
Le Seigneur est bon pour qui se tourne vers lui,
pour celui qui le recherche.
C’est une bonne chose d’attendre en silence
le secours du Seigneur.

Lecture du livre de la sagesse (3, 1-6.9)

Les âmes des justes sont dans la main de Dieu, aucun tourment n’a de prise sur eux.
Aux yeux de l’insensé, ils ont paru mourir ; leur départ est compris comme un malheur,
et leur éloignement, comme une fin : mais ils sont dans la paix.
Au regard des hommes, ils ont subi un châtiment,
mais l’espérance de l’immortalité les comblait.
Après de faibles peines, de grands bienfaits les attendent,
car Dieu les a mis à l’épreuve et trouvés dignes de lui.
Comme l’or au creuset, il les a éprouvés ;
comme une offrande parfaite, il les accueille.
Qui met en lui sa foi comprendra la vérité ;
ceux qui sont fidèles resteront, dans l’amour, près de lui.
Pour ses amis, grâce et miséricorde ;
il visitera ses élus.

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean (21, 1-5a.6b-7)

Moi, Jean, j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés et, de mer, il n’y en a plus.

Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.

Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône. Elle disait :

” Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et luimême, Dieu avec eux, sera leur Dieu.

Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni

douleur : ce qui était en premier s’en est allé. “

Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara :

” Voici que je fais toutes choses nouvelles.

Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, moi, je donnerai l’eau de la source de vie, gratuitement.

Tel sera l’héritage du vainqueur ; je serai son Dieu, et lui sera mon fils. “

– Psaume –

Textes bibliques

église catholique funérailles bosèques bénédiction messe d'enterrement

Le psaume est la prière de l’Ancien Testament. L’ensemble des psaumes compose le livre des psaumes qui étaient chantés en Israël dans le temple. Beaucoup d’entre eux (au moins 73) ont été rédigés par le roi David.

 

Aujourd’hui, ils sont toujours au service de la prière dans le culte catholique. Toutes les mouvements de l’âme humaine sont exprimés : louange, supplication, demande de pardon, action de grâce, crainte, souffrance, espoir, assurance du pardon et communion avec Dieu.

Quels psaumes peuvent être lus ?

Je vous invite à faire votre sélection parmi les psaume 4, 15, 22, 24, 26, 29, 33, 41-42, 62, 85, 95, 102, 103, 109, 114-115,129, 138, 142, 150. Vous pourrez les lire ici

Comment dire le psaume ?

3 possibilités s’offrent à vous

  1. lecture intégrale du psaume par un proche
  2. lecture du psaume par un proche + refrain chanté par l’assemblée
  3. psaume chanté dans son intégralité.

Psaume 22

Refrain Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer.

Le Seigneur est mon berger :

je ne manque de rien.

Sur des prés d’herbe fraîche,

il me fait reposer.

 

Il me mène vers les eaux tranquilles

et me fait revivre ;

il me conduit par le juste chemin

pour l’honneur de son nom.

 

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,

car tu es avec moi :

ton bâton me guide et me rassure.

 

Tu prépares la table pour moi

devant mes ennemis ;

tu répands le parfum sur ma tête,

ma coupe est débordante.

 

Grâce et bonheur m’accompagnent

tous les jours de ma vie ;

j’habiterai la maison du Seigneur

pour la durée de mes jours.

Psaume 33

Refrain Garde mon âme dans la paix,

Je cherche le Seigneur, il me répond :
De toutes mes frayeurs, il me délivre.
Qui regarde vers lui resplendira,
Sans ombre ni trouble au visage.

 

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
De toutes leurs angoisses, il les délivre.
Il est proche du cœur brisé,
Il sauve l’esprit abattu.

 

Malheur sur malheur pour le juste,
Mais le Seigneur chaque fois le délivre.
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
Pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

Psaume 85

Refrain Proche est le Seigneur de ceux qui l’invoquent

Écoute, Seigneur, réponds-moi
car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

 

Toi qui es bon et qui pardonnes,
Plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
Écoute ma prière, Seigneur,
Entends ma voix qui te supplie.

 

Prends pitié de moi, Seigneur,
Toi que j’appelle chaque jour.
Je t’appelle au jour de ma détresse,
Et toi, Seigneur, tu me réponds.

 

Dieu de tendresse et de pitié,
Plein d’amour et de vérité,
Regarde vers moi,
Prends pitié de moi.

Psaume 129

Refrain Des profondeurs, je crie vers toi Seigneur.

ou Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole !

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,

Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive

au cri de ma prière !

 

Si tu retiens les fautes, Seigneur,

Seigneur, qui subsistera ? *

Mais près de toi se trouve le pardon

pour que l’homme te craigne.

 

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;

je l’espère, et j’attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur

plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

 

Oui, près du Seigneur, est l’amour ;

près de lui, abonde le rachat.

C’est lui qui rachètera Israël

de toutes ses fautes.

– Évangile –

Textes bibliques extraits du Nouveau Testament

Les évangiles canoniques sont attribués par la tradition chrétienne à des disciples de Jésus Christ (Jean, Luc, Marc et Matthieu). La vie et les enseignements du Christ sont consignés dans ces textes bibliques. La lecture de l’Évangile choisi sera faîte exclusivement par le célébrant.

lecture de l'évangile messe d'enterrement funérailles catholiques aria lecture textes bibliques

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (11, 25-30)

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit :

” Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange :

ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.

Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.

Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.

Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. “

Evangile de Jésus Christ selon St Jean 3,16-17

Dieu a tant aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique :
ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas,
Mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (7,11-17)

Jésus se rendait dans une ville appelée Naïm.
ses disciples faisaient route avec lui
ainsi qu’une grande foule.
Il arriva près de la porte de la ville,
au moment où l’on transportait un mort pour l’enterrer ;
c’était un fils unique, et sa mère était veuve.
Une foule considérable accompagnait cette femme.
En la voyant,
le Seigneur fut saisi de pitié pour elle,
et lui dit :
« Ne pleure pas. »
Il s’avança et toucha la civière ;
les porteurs s’arrêtèrent,
et Jésus dit :
« Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. »
alors le mort se redressa,
s’assit et se mit à parler.
Et Jésus le rendit à sa mère.
La crainte s’empara de tous,
et ils rendaient gloire à Dieu :
« Un grand prophète s’est levé parmi nous,
et Dieu a visité son peuple. »
Et cette parole
se répandit dans toute la Judée
et dans les pays voisins.

Evangile de Jésus Christ selon St Marc (15, 33-34a.c 37-39 ;16,1-6)

Jésus avait été mis en croix.
Quand arriva l’heure de midi,
il y eut des ténèbres sur toute la terre
jusque vers trois heures.
Et à trois heurs,
Jésus cria d’une voix forte ;
« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
Puis poussant un grand cri, il expira.
Le rideau du Temple se déchira en deux,
depuis le haut jusqu’en bas.
Le centurion qui était là en face de Jésus,
voyant comme il avait expiré, s’écria :
« Vraiment, cet homme était le fils de Dieu ! »
Le sabbat terminé, Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé
achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus.
De grand matin, le premier jour de la semaine,
elles se rendent au sépulcre au lever du soleil.
Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre
pour dégager l’entrée du tombeau ? »
Au premier regard, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre,
qui était pourtant très grande.
En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc, elles furent saisies de peur.
Mais il leur dit : « N’ayez pas peur : vous cherchez Jésus de Nazareth,
le Crucifié ? Il est ressuscité : Il n’est pas ici.
Voici l’endroit où on l’avait déposé. »

– Deuxième lecture –

Textes bibliques extraits du Nouveau Testament

 

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (4, 13-18)

Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance.

Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons aussi, ceux qui se sont endormis, Dieu, par Jésus, les emmènera avec lui.

Car, sur la parole du Seigneur, nous vous déclarons ceci : nous les vivants, nous qui sommes encore là pour la venue du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui se sont endormis.

Au signal donné par la voix de l’archange, et par la trompette divine, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et ceux qui sont morts dans le Christ ressusciteront d’abord.

Ensuite, nous les vivants, nous qui sommes encore là, nous serons emportés sur les nuées du ciel, en même temps qu’eux, à la rencontre du Seigneur. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur.

Réconfortez-vous donc les uns les autres avec ce que je viens de dire.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains (6, 3-9)

Frères, ne le savez-vous pas ? Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême.

Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts.

Car, si nous avons été unis à lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne.

Nous le savons : l’homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que le corps du péché soit réduit à rien, et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché.

Car celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.

Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; la mort n’a plus de

pouvoir sur lui.

1ère lettre de St Paul Apôtre aux Corinthiens (15,51-54.57)

Frères,
c’est une chose mystérieuse que je vous annonce :
même si nous ne mourons pas tous,
nous serons tous transformés,
Et cela instantanément, en un clin d’oeil,
quand retentira le signal au dernier jour.
il retentira, en effet,
et les morts ressusciteront, impérissables,
et nous serons transformés.
Car il faut que ce qui est périssable en nous
devienne impérissable ;
il faut que ce qui est mort revête l’immortalité,
Et quand ce qui est périssable en nous deviendra impérissable,
quand ce qui est mortel revêtira l’immortalité,
alors se réalisera la parole de l’Ecriture :
la mort a été engloutie dans la victoire.
Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire
par Jésus Christ, notre Seigneur.

1ère lettre de St Paul Apôtre aux Corinthiens (12,31-13,8a)

Frères,
Parmi les dons de Dieu vous cherchez
à obtenir ce qu’il y a de meilleur.
Et bien, je vais vous indiquer
une voie supérieure à toutes les autres.
J’aurais beau parler toutes les langues
de la terre et du ciel,
si je n’ai pas la charité,
s’il me manque l’amour,
je ne suis qu’un cuivre qui résonne,
une cymbale retentissante.
J’aurais beau être prophète,
avoir toute la science des mystères
et toute la connaissance de Dieu,
et toute la foi jusqu’à transporter les montagnes,
s’il me manque l’amour, je ne suis rien.
J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés,
j’aurais beau me faire brûler vif,
s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.
L’amour prend patience ; l’amour rend service ;
l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas,
ne se gonfle pas d’orgueil ;
il ne fait rien de malhonnête ;
il ne cherche pas son intérêt ;
il ne se réjouit pas de ce qui est mal,
mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;
il supporte tout, il fait confiance en tout,
il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais.

1ère lettre de St Paul Apôtre à Pierre (1,3-8)

Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur :
dans sa grande miséricorde,
il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ
pour une vivante espérance,
pour l’héritage qui ne connaîtra
ni destruction, ni souillure, ni vieillissement.
Cet héritage vous est réservé dans les cieux,
à vous que la puissance de Dieu garde par la foi,
En vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.
Vous en tressaillez de joie,
même s’il faut que vous soyez attristés,
pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ;
elles vérifieront la qualité de votre foi
qui est bien plus précieuse que l’or
(cet or, voué pourtant à disparaître, qu’on vérifie par le feu).
Tout cela doit donner à Dieu louange, gloire et honneur
quand se révélera Jésus Christ,
Lui que vous aimez sans l’avoir vu,
en qui vous croyez sans le voir encore ;
et vous tressaillez d’une joie inexprimable
qui vous transfigure.

Si aucun des textes bibliques indiqués ne vous satisfait, vous pouvez faire une recherche en ligne.

Comment choisir les texte bibliques pour la messe d’enterrement ?

aria lecture textes bibliques messe d'enterrement liturgie de la parole aria

Même si vous disposez de peu de temps, je vous invite vraiment à vous questionner sur la foi du défunt et vos propres croyances. Enfin, soyez attentifs à ce que ces lectures suscitent en vous dans votre relation au défunt, à Dieu et émotionnellement. Certains textes appréhendent la mort sur un angle dramatique, d’autres sur un plan d’espérance. Finalement, votre choix sera aussi guidé par l’atmosphère que vous souhaitez insuffler à la cérémonie.

Peut-on lire un texte profane à l’église ?

Si vous souhaitez inclure un poème ou texte non religieux, sa lecture pourra être faite au tout début de cérémonie ou après la communion au moment du dernier A-Dieu ou au moment de l’inhumation au cimetière. Vous trouverez ici de larges extraits de textes ou poèmes.

Comment préparer une lecture de textes bibliques pendant les obsèques catholiques ?

Faire un discours dans le contexte de la perte d’un proche peut s’avérer vraiment complexe et difficile. Même si vous avez l’habitude de prendre la parole dans votre profession, comment allez-vous lire ces textes bibliques dans une contexte aussi douloureux ? Allez-vous parvenir à contrôler votre émotivité et vos larmes ? Est-ce que votre voix ne risque pas de dérailler ?

 

Si vous stressez à cette perspective, c’est tout à faire normal ! Alors détendez vous car je vous donne le mode d’emploi pour vous entrainer avec un coaching offert en Art Oratoire.